Le patient – Timothé Le Boucher

photostudio_1568659573399
photostudio_1555885361723

« A quoi bon se souvenir qu’on a vécu l’enfer ? La police arrête une jeune fille errant dans la rue, couverte de sang, un couteau à la main. En se rendant chez elle, les agents découvrent avec effroi une scène de massacre : toute sa famille a été assassinée… Six ans plus tard, Pierre Grimaud, l’unique survivant du « massacre de la rue des Corneilles », se réveille d’un profond coma. L’adolescent de 15 ans qu’il était au moment des faits est aujourd’hui un jeune homme de 21 ans. Désorienté, encore paralysé et souffrant d’amnésie partielle, il est pris en charge par le docteur Anna Kieffer, psychologue spécialisée sur les questions de criminologie et de victimologie. Pendant leurs séances, Anna tente de l’amener à se souvenir des circonstances du drame, malgré ses pertes de mémoire. Pierre lui évoque la présence mystérieuse d’un « homme en noir » qui hante ses rêves, probable réponse inconsciente à son traumatisme. Après plusieurs rendez-vous, Anna découvre en Pierre un être sensible et très intelligent. Touchée par son histoire, elle se met même à le prendre en affection. Petit à petit, une véritable complicité s’installe entre eux. Anna n’imagine pas à quel point ce patient va changer sa vie… »

photostudio_1555885425446

Le patient de Timothé Le Boucher m’a fait de l’œil à la bibliothèque. Je ne connaissais pas l’auteur, mais j’ai trouvé la couverture sympa et le résumé, présentant cet album comme un thriller, m’a convaincue. Je suis donc repartie avec ce pavé de trois cents pages sous le bras.

L’auteur a écrit plusieurs bandes dessinées et un précédent roman graphique, Ces jours qui disparaissent. Avec Le patient, il présente encore un thriller psychologique. Mais si Ces jours qui disparaissent versait dans le fantastique ou dans le fantasmatique, Le patient est plus réaliste.

Pierre Grimaud se réveille à l’hôpital après six ans de coma, mutique, dérouté. Il est le seul survivant du Massacre de la rue des Corneilles. Le soir de l’agression, la police a retrouvé sa sœur couverte de sang, errant dans la rue. A part Pierre, toute la famille Grimaud a été assassinée. Le jeune homme ne se souvient de rien, sauf d’une ombre, d’un homme en noir qui semble lui vouloir du mal. Psychologue spécialisée sur les questions de criminologie et de victimologie, le docteur Anna Kieffer va l’aider à retrouver ses souvenirs. Et la relation entre le médecin et son patient va devenir atypique. Fascination, manipulation, mais qui fascine et manipule l’autre ?

J’ai grandi au milieu des bandes dessinées, mes parents en ont des centaines. Ils aiment beaucoup les dessinateurs au style classique et moi j’y suis habituée. Du coup, j’ai beaucoup de mal avec certains dessinateurs comme, par exemple, Gotlib ou Derf Backderf – j’ai lu Mon ami Dahmer, mais j’ai vraiment eu du mal avec le dessin.

Mais revenons-en à Timothé Le Boucher et à son style, c’est un peu ce qui nous intéresse ici. Son style est assez classique, les personnages ont de beaux visages, les couleurs sont chouettes et douces et c’est très agréable à regarder. Ensuite, le scénario, c’est aussi ce qui nous intéresse ici parce que c’est ce qui a vraiment retenu mon attention. C’est un véritable roman graphique. On entre dans la psychologie des personnages, on sent que Timothé Le Boucher s’est penché sur le sujet. Pierre Grimaud est un jeune homme très mystérieux, issu d’une famille nombreuse, une famille de cas sociaux. Sa sœur, retrouvée avec le couteau ensanglanté est une simplette. Manipulée, elle aussi ? Pierre est-il une victime ou un dangereux sociopathe ? Et la psy ne sort-elle pas de son rôle de médecin ? Elle aussi est assez étrange, insaisissable.

Ce n’est pas une BD parfaite, ce n’est pas un coup de cœur, mais j’ai vraiment aimé me plonger dans la psychologie des personnages et me laisser porter par l’histoire. Et ne pas avoir la sensation que ça se terminait trop vite, comme c’est souvent le cas lorsque je lis une BD. Ben oui, je n’aime pas les romans trop courts, je n’aime pas non plus les BD trop courtes.

Pour voir ma chronique sur France Bleu Touraine en vidéo :

photostudio_1555881547414

Le patient – Timothé Le Boucher – Glénat – 296 pages (avril 2019)

Acheter cette bande dessinée chez Cultura

2 réflexions sur “Le patient – Timothé Le Boucher

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 4 épisode 9 | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s