L’année du gel – Agathe Portail

photostudio_1578754085325
photostudio_1555885361723

«Le crime s’invite dans un château du Bordelais. Eté 2017. Après un épisode de gel qui a dévasté ses vignes, Bernard Mazet se range à l’idée de sa femme d’ouvrir des chambres d’hôtes pour sauver la propriété familiale de Haut Méac. Le château affiche complet avec la venue d’un groupe de trentenaires pour une semaine. La fantasque Olivia, Vincent, le célibataire volage, Clara, si discrète, et leurs deux couples d’amis semblent heureux de se retrouver. Mais dans la chaleur écrasante, les esprits s’échauffent et les drames personnels refont surface. A l’aube du quatrième jour, un cadavre est découvert dans la chambre froide du château. Le major Dambérailh, chef de la brigade locale, est chargé de l’affaire. Tandis que les conflits d’intérêt émergent au sein de son équipe, sa tante Daphné, vieille fille loufoque, s’invite dans l’enquête. Il faudra exhumer bien des secrets honteux ou douloureux pour que la lumière se fasse.»

photostudio_1555885425446

En lisant le résumé de L’année du gel, je me suis doutée que ce livre me plairait et j’ai hésité entre me plonger dedans tout de suite – tant pis pour le livre que j’étais en train de lire – ou le garder précieusement dans ma Pile à Lire pour le ressortir en cas de baisse de moral, comme une sorte de doudou que l’on sort pour se rassurer – mon problème est que je ne sors quasiment jamais de ma Pile à Lire ce genre de lecture de secours car on ne sait jamais je pourrais en avoir besoin un jour, en tout cas plus besoin que le jour où j’envisage de le lire…

Bref, vous l’aurez compris, la seconde option n’en était pas vraiment une, mais j’ai sagement attendu d’avoir terminé ma lecture en cours – et quelques autres – avant de me saisir de ce roman.

Les Mazet ont un vignoble dans le Bordelais et peinent à s’en sortir. Le mari, Bernard, se tue à la tâche et sa femme transforme la propriété en maison d’hôtes pour boucler les fins de mois – et jouer les châtelaines. Daphné, une voisine des Mazet, propose aussi des chambres et elle accueille depuis quelques temps une jeune femme qui semble avoir besoin de reprendre du poil de la bête. Un groupe d’amis, tous la trentaine, ont réservé pour une semaine à Haut Méac. Une semaine de vacances qui ne sera pas sans tension… Ni sans morts.

Une intrigue à la Agatha Christie, voilà qui me tentait franchement. Et j’imaginais bien une ambiance de cosy mystery, un peu légère et clairement bienvenue. Bref, j’ai commencé ma lecture avec le même plaisir que lorsque je bois un thé à la température parfaite.

Agathe Portail travaille dans la communication dans le secteur de la viticulture et elle vit dans la région de Bordeaux. Et son premier roman est vraiment réussi. J’ai aimé l’intrigue, les personnages, l’humour et je suis certaine que ce roman aurait un grand succès adapté en téléfilm. Pourquoi pas même en série avec comme personnages récurrents Daphné et son neveu gendarme. En tout cas, moi, j’adorerais. Tout comme j’adorerais lire une autre de leurs aventures. Franchement, si vous cherchez une lecture sympa, foncez.

Voir ma chronique sur France Bleu Touraine :

photostudio_1555881547414

L’année du gel – Agathe Portail – Calmann-Lévy – 355 pages (janvier 2020)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s