C’est pas ma faute – Anne-Fleur Multon & Samantha Bailly

photostudio_1592161826790
photostudio_1555885361723

« Prudence est la plus grande fan de Lolita, la célèbre youtubeuse. Or un jour, Lolita disparaît des réseaux sociaux. Quel secret dissimule son image si parfaite ?
Entre disparition et enquête, caméras et écrans, mensonges et vérité, Prudence et Lolita dansent un ballet qui pourrait se révéler mortel… »

photostudio_1555885425446

C’est samedi. Et le samedi, c’est roman ou album de littérature jeunesse. Depuis déjà quelques mois, je lis des romans ado pour le travail. Cette fois-ci, il sera question de C’est pas ma faute de Anne-Fleur Multon et Samantha Bailly.

L’héroïne de C’est pas ma faute s’appelle Lolita, autant vous dire que j’ai eu la chanson d’Alizée dans la tête durant toute la lecture (et pas la version de Julien Doré qui aurait pourtant été moins crispante), et encore maintenant, j’espère que vous compatissez.

Lolita est une youtubeuse beauté qui a des milliers d’abonnés. Après qu’elle ait reçu une salve de commentaires haineux suite à une vidéo, la jeune fille ferme ses comptes et disparaît totalement des réseaux. Prudence est super angoissée. Lolita, c’est son idole, c’est elle qui lui a montré comment se maquiller. Elle l’aime. Elle va mener son enquête et retrouver la jeune fille, passer la frontière du virtuel.

Ce roman a été écrit à quatre mains par Anne-Fleur Multon et Samantha Bailly. Quatre mains et deux têtes pour trouver des idées et des thèmes. Et les thèmes sont nombreux : les dangers d’Internet pour les mineurs, le harcèlement, le burn-out, la danse, le racisme, l’homosexualité, la précarité…
Personnellement, je trouve que lorsque trop de sujets sont abordés dans un seul livre, cela devient un peu fourre-tout, mais malgré tout, C’est pas ma faute tient plutôt bien la route. Notamment parce qu’il aborde bien les dangers pour les ados de se lancer seuls dans l’aventure de l’influence. Être influenceur, ça fait rêver. Recevoir des tas de trucs gratuitement, avoir une grande communauté qui vous adoré, c’est plutôt cool. Jusqu’à ce que ça déconne. Comme pour Lolita, qui ne sait plus comment gérer. Parce qu’elle est toute seule, parce que c’est une gamine, parce que sa mère est dépassée.

Cette histoire m’en a rappelée une autre que j’avais lu dans la presse il y a quelques années. Celle d’une youtubeuse beauté anglaise – Marina Joyce. Ses abonnés de sont persuadés qu’elle était en danger, séquestrée par son petit ami qui l’obligeait à tourner des vidéos. Pour preuves : certains ont pu voir que la jeune femme avait des bleus, d’autres qu’elle regardait derrière la caméra pendant les vidéos, et d’autres l’ont entendu murmurer un appel à l’aide entre deux phrases. La police a fini par passer chez la jeune femme, sous la pression des fans, et apparemment elle allait très bien.

C’est pas ma faute est plutôt bien fichu et peut servir d’avertissement pour les ados qui voudraient devenir eux-aussi des influenceurs. J’ai été plus intéressée par cette histoire que ce que j’imaginais avant de me plonger dedans.

photostudio_1555881547414

C’est pas ma faute – Anne-Fleur Multon & Samantha Bailly – PKJ – 384 pages (mars 2020) – dès 13 ans

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s