Je ne meurs pas avec toi ce soir – Kimberly Jones et Gilly Segal

photostudio_1603391336017
photostudio_1555885361723

« Lorsqu’une dispute entre un lycéen noir et un lycéen blanc se transforme en émeute raciale et gagne la ville, Campbell, blanche, et Lena, noire, camarades qui se connaissent à peine, fuient le lycée et traversent la ville ensemble pour aller retrouver le petit ami de Lena. Ces heures angoissantes sont pour elles l’occasion d’apprendre à se connaître et à dépasser leurs préjugés. »

photostudio_1555885425446

Avec sa belle couverture, Je ne meurs pas avec toi ce soir de Kimberly Jones et Gilly Segal me tentait beaucoup. Et le résumé a fini par me convaincre.

Campbell vient de s’installer chez son père qui tient une quincaillerie en ville. Elle n’a pas d’amis au lycée et a tiré un trait sur le sport, elle qui était auparavant dans une équipe d’athlétisme. Une de ses profs va lui demander de tenir la buvette pendant un match et elle n’ose pas refuser. Une dispute entre un lycéen noir et un autre blanc va dégénérer en émeute et Campbell va se retrouver piégée dans son petit bocal. Avec elle, Lena, une fille de sa classe, dont Campbell admire le look affirmé et la confiance en soi. Les deux jeunes filles ne s’étaient jamais adressé la parole mais elles vont devoir s’allier pour tenter de survivre à cette nuit d’enfer. La fille blanche et la fille noire devront aller au-delà de leurs incompréhensions et de leurs préjugés pour sauver leurs peaux.

Il s’agit du premier roman de Kimberly Jones et Gilly Segal. Elles ont réussi à créer une histoire pleine de tensions – on frémit pour ces deux gamines qui doivent traverser une ville à feu et à sang. Campbell, la timide, se retrouve confrontée à une violence à laquelle elle n’était pas préparée. Contrairement à Lena. Les points de vue des deux adolescentes permettent de mettre le doigt sur ce qui les sépare : couleur de peau, façon de vivre, façon d’être perçues par les autres. Et au fur et à mesure de leur périple, elles finissent par voir surtout ce qui les rapproche.

J’ai beaucoup aimé ce roman et surtout j’ai beaucoup aimé Campbell et Lena. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la mort de George Floyd, victime de violences policières aux États-Unis. Et ça a rendu cette lecture encore plus essentielle. J’ai préféré The hate U give d’Angie Thomas, mais Je ne meurs pas avec toi ce soir apporte un point de vue différent avec une héroïne noire et une blanche, qui sont au final deux adolescentes qui ont plus de points communs que de différences.

photostudio_1555881547414

Je ne meurs pas avec toi ce soir – Kimberly Jones et Gilly Segal – Milan – 248 pages (juin 2020) – dès 12 ans

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s