De si belles fiançailles – Mary Higgins Clark & Alafair Burke

photostudio_1606144424273
photostudio_1555885361723

« Depuis ses fiançailles, Laurie Moran, la célèbre productrice de l’émission Suspicion, nage en plein conte de fées : mariage et lune de miel prévus à l’été prochain ! C’est compter sans sa nouvelle enquête qui risque de bouleverser ses projets… Un couple vient en effet de la solliciter pour rouvrir un dossier vieux de cinq ans, le meurtre jamais élucidé de leur fils, assassiné devant sa résidence de Greenwich Village. Principale suspecte : la femme du défunt, que ses beaux-parents accusent du crime, mais qui bien sûr s’en défend. Pourtant, alors que l’émission serait l’occasion de se laver des soupçons qui pèsent sur elle, celle-ci refuse de témoigner. Pourquoi ? Qui pouvait en vouloir à son mari, cette star de la médecine, époux et père idéal ? Cette famille modèle avait-elle des secrets à cacher ? »
photostudio_1555885425446

A l’annonce du reconfinement, j’ai fait quelques achats de livres, juste au cas où je serais venue à bout de ma pile à lire. (Je lève les yeux au ciel en écrivant cette phrase, j’ai tout de même un peu honte, d’autant que j’ai continué à travailler… au milieu de livres.) Parmi ces quelques achats plutôt compulsifs il y avait De si belles fiançailles de Mary Higgins Clark et Alafair Burke. Une petite lecture doudou, on ne sait jamais.

Dans De si belles fiançailles, on retrouve Laurie Moran qui est la productrice de Suspicion, une émission de télévision qui revient sur des affaires criminelles classées afin d’y apporter un nouveau regard et qui sait, permettre de les résoudre. Là, elle est contactée pour enquêter sur la mort d’un médecin par les parents de la victime. Eux sont persuadés que c’est leur belle-fille qui a fait le coup. En parallèle, Laurie, qui cherche un appartement pour y aménager avec son fiancé,  va se retrouver en danger, comme souvent lorsqu’elle se lance dans une nouvelle enquête.

De si belles fiançailles n’est pas le meilleur roman de Mary Higgins Clark et Alafair Burke – déjà que je trouve que les romans qu’elles ont écrits ensemble sont en-dessous de ce que pouvait faire seule Mary Higgins Clark -, mais enfin, ce n’est pas désagréable à lire. L’intrigue se tient et Laurie est sympathique. J’ai toujours la sensations que les personnages de ces romans sortent tout droit des années quatre-vingt-dix, mais c’est aussi ce qui me plaît en me plongeant dedans. Bref, ce n’est pas un titre inoubliable, mais il permet de passer le temps.

photostudio_1555881547414

De si belles fiançailles – Mary Higgins Clark & Alafair Burke – Le livre de poche – 336 pages (août 2020)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s