L’inconnu de la forêt – Harlan Coben

photostudio_1608757742156
photostudio_1555885361723

« Wilde. Son nom est une énigme, tout comme son passé.
Il a grandi dans les bois. Seul.
Aujourd’hui, c’est un enquêteur aux méthodes très spéciales.
Vous ignorez tout de lui.
Il est pourtant le seul à pouvoir retrouver votre fille et cet autre lycéen disparu.
Le seul à pouvoir les délivrer d’un chantage cruel. D’un piège aux ramifications inimaginables.
Mais ne le perdez pas de vue.
Car, dans la forêt, nombreux sont les dangers.et rares sont les chemins qui ramènent à la maison. »photostudio_1555885425446

Un roman d’Harlan Coben, c’est un peu comme un doudou pour moi, un thé à la température parfaite et un plaid chaud et moelleux. C’est réconfortant et rassurant. J’avais donc hâte de me plonger dans le nouveau roman de l’auteur repéré sur NetGalley.

Première chose : L’inconnu de la forêt n’est pas une aventure de Myron Bolitar – légère déception. Deuxième chose : il est encore question de disparition – probablement que si ça n’avait pas été le cas, j’aurais été surprise. Un Coben qui ne parle pas de disparition, de mort pas mort, n’est pas vraiment un Coben.

Une lycéenne ne vient plus en classe depuis quelques jours et cela inquiète assez un garçon de sa classe pour qu’il demande à sa grand-mère de se renseigner sur ce qui a pu lui arriver. Sa grand-mère n’est pas n’importe qui, les amateurs d’Harlan Coben la reconnaîtront : Hester Crimstein, un personnage que l’on croise de temps en temps dans les aventures de Myron. Mais si, Le crime selon Crimstein, cela vous dit forcément quelque chose ! Hester Crimstein comprend tout de suite que son petit-fils lui cache quelque chose et elle fait appel à Wilde, le parrain du gamin. Wilde était le meilleur ami de son fils, un enfant sauvage trouvé dans la forêt. Wilde et Hester se penchent sur l’affaire et c’est alors qu’un deuxième adolescent disparaît…

Après avoir surmonté ma petite déception de ne pas retrouver Myron dans L’inconnu de la forêt (imaginez moi à genoux en train de hurler en sanglotant – pas si facile – pourquooooooiiiiiii en regardant le ciel), j’ai découvert que l’un des personnages était Esther Crimstein et ça m’a un peu ragaillardie. Je l’ai déjà croisée dans des romans d’Harlan Coben et L’inconnu de la forêt permet d’en apprendre plus sur elle et de découvrir que c’est une sacrée nana. On dirait Myron. Et Wilde est également un personnage atypique – solitaire, surdoué, inadapté et fort. On dirait presque Win. Bref, on est en terrain connu, comme dans une vieille paire de pantoufles.

Dans ce roman, il est question de sujets très actuels et j’ai plutôt apprécié. Même si j’ai eu la sensation d’avoir fait une petite infidélité à Myron en appréciant le caractère et le sens de la répartie d’Hesther.

En tout cas, si vous aimez Harlan Coben, il n’y a aucune raison que L’inconnu de la forêt ne vous plaise pas.

photostudio_1555881547414

L’inconnu de la forêt – Harlan Coben – Belfond – 309 pages (octobre 2020)

2 réflexions sur “L’inconnu de la forêt – Harlan Coben

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s