Une patiente – Graeme Macrae Burnet

photostudio_1645561527932
resume« Dites-moi, mademoiselle Smyth. Qu’est-ce qui vous amène ici ? »
1965, Londres. Élevée dans une famille bourgeoise, Veronica est une jeune femme brillante, à l’avenir prometteur. Aussi son suicide surprend-il son entourage. À commencer par sa jeune sœur, pour qui l’incompréhension est totale. Jusqu’au jour où elle découvre le cas de « Dorothy » dans le livre d’un célèbre psychothérapeute, Collins Braithwaite. Et y reconnaît, sans doute possible, la vie de Veronica. Pour en savoir plus, elle décide d’entamer une thérapie auprès de Braithwaite, sous une fausse identité : Rebecca Smyth. S’engage alors entre elle et le thérapeute un jeu aussi pervers que passionnant, à l’issue incertaine.
Après une virée en Écosse (L’Accusé du Ross-shire, finaliste du Booker Prize 2016) et ses incursions simenoniennes en terre d’Alsace (La Disparition d’Adèle Bedeau, L’Accident de l’A35), c’est dans le Swinging London que nous entraîne Graeme Macrae Burnet avec ce roman hitchcockien en diable.
Jouant avec une rare maestria sur la frontière entre fiction et réalité, il piège ses personnages et ses lecteurs dans un labyrinthe de faux-semblants aux dimensions vertigineuses. Pour notre plus grand plaisir.

monavis

Quand j’ai vu La patiente de Graeme Macramé Burnet, je me suis dit que cette lecture serait parfaite comme doudou et pour me faire oublier mes dernières lectures numériques qui ont été de petites déceptions. Spoiler : bof.

L’histoire démarre de manière originale : l’auteur Graeme Macrae Burnet se documente sur le psychothérapeute Arthur Collins Braithwaite qui a exercé dans les années soixante en s’intéressant à une thérapie innovante. Il reçoit les journaux intimes d’une jeune femme qui consultait Braithwaite.

Sa sœur Veronica s’est suicidée à vingt-trois ans alors qu’elle semblait avoir tout pour être heureuse. C’était une patiente de Braithwaite.

Elle décide donc de le consulter pour comprendre le geste de sa sœur. Mais sous un faux nom et une fausse personnalité, plus décomplexée.

Braithwaite est un psychothérapeute que personnellement je fuirais comme la peste tant il semble fou lui-même et malsain.
Je n’ai pas du tout accroché. Dommage.

signaturevisage

Une patiente – Graeme Macrae Burnet – Sonatine – 304 pages (février 2022)

Publicité

5 réflexions sur “Une patiente – Graeme Macrae Burnet

  1. Pingback: M / P | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s