La surface de réparation – Alain Gillot

la-surface-de-reparation-alain-gillot

le-resume

« Vincent, entraîneur d’une équipe de jeunes footballeurs, se voit confier la garde de son neveu, qui souffre du syndrome d’Asperger. Il se révèle un gardien de buts hors normes. Mais dans sa vie quotidienne, si un geste ou une parole ne correspond pas à ses schémas mentaux, il est pris de panique. Vincent remettra en cause ses certitudes et sortira, lui aussi, de son propre enfermement. »

monavis

La surface de réparation est le premier roman d’Alain Gillot. J’avais lu quelques bonnes critiques qui m’ont décidée à l’offrir à mon amoureux. Je suis assez bon public concernant les livres et les films ayant le sport en trame de fond. L’art du jeu de Chad Harbach est un de mes coups de cœur et l’une de mes séries TV préférées est Friday Night lights (oui, je bassine tout le monde avec cette série, mais je l’aime tellement, je n’y peux rien). Je me rends compte que « bon public » n’est sans doute pas la bonne expression, il serait sans doute plus judicieux de dire que j’adore les livres et les films ayant le sport en trame de fond (ce n’est pas un amour inconditionnel non plus, j’ai mes limites, ceux qui ont vu la mini-série Virage Nord savent sans doute de quoi je parle, mon Dieu, quelle purge!).

Pour ceux qui apprécient moins les histoires de sport, La surface de réparation peut quand même vous toucher. Il y est en effet question de la relation qui se crée entre Vincent, entraîneur d’une équipe de jeunes et son neveu. Vincent a fait le vide autour de lui, portant encore les stigmates d’une enfance difficile. Un jour, sa grande sœur débarque et lui confie son fils, « tu verras, il est un peu bizarre », pour une dizaine de jours. Ce petit bonhomme à la démarche de cosmonaute se mure dans le silence et passe son temps à jouer aux échecs. Vincent découvrira vite qu’il souffre du syndrome d’Asperger et va chercher les clés qui lui permettront de communiquer avec son neveu, sans réaliser tout de suite que ces clés ouvriront sa propre porte aux autres.

Plutôt qu’une histoire de sport, c’est une histoire de famille, de vie. De deux personnes qui s’ouvrent au monde au contact l’une de l’autre. Il y a un peu d’Ensemble c’est tout d’Anna Gavalda et de L’embellie de l’Islandaise Auður Ava Ólafsdóttir. Cela m’a donné envie de relire Le Bizarre Incident du chien pendant la nuit de Mark Haddon. Ceux qui s’y connaissent bien en football resteront sans doute sur leur faim, car il semble que le roman manque sportivement de crédibilité. Mais les sentiments sont là et c’est sans doute ce qui rend ce livre si touchant.

La surface de réparation – Alain Gillot – Flammarion

Publicités

2 réflexions sur “La surface de réparation – Alain Gillot

  1. Pingback: Boum ! – Mark Haddon | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: la meilleure chose qui puisse arriver à un homme c’est de se perdre – Alain Gillot | Mademoiselle Maeve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s