Dossier 64 – Jussi Adler Olsen

dossier-64-jussi-adler-olsen

le-resume

« A la fin des années 80, quatre personnes disparaissent mystérieusement en l’espace de quelques jours. Jamais élucidée, l’affaire se retrouve sur le bureau du Département V. Carl Mørck et ses improbables assistants, le réfugié syrien Assad et la pétillante Rose, ne tardent pas à remonter jusqu’aux années 50 où s’ouvre un sombre chapitre de l’histoire danoise : sur la petite île de Sprögo, des femmes sont internées et stérilisées de force sous la direction du docteur Curt Wad, obsédé par l’idée d’un peuple «pur». L’une d elle, patiente n°64, est Nete Hermansen…
Plongé dans une terrible histoire de vengeance, Mørck enquête cette fois dans le milieu politique opaque d’une société danoise où l’influence des extrêmes se fait sentir. »

monavis

Dossier 64 est le quatrième roman du Danois Jussi Adler Olsen mettant en scène Carl Mørck et sa drôle d’équipe du Département V. Je suis complètement tombée sous le charme d’Olsen dès la lecture de Miséricorde, le premier de la série. J’ai eu bien du mal à lâcher ce roman, tant l’histoire m’avait happée. Je devais absolument savoir comment cela allait se finir.

Et puis, j’étais intriguée par les personnages de Carl et d’Assad, qui forment un duo improbable. Cet inspecteur qui a presque tout perdu, surtout l’envie de travailler et cet étrange Syrien qu’on lui colle dans les pattes avant de les envoyer au sous-sol du commissariat enquêter sur des affaires non résolues ne semblent pas très sexy sur le papier. Mais on a envie d’en savoir plus.

La bonne nouvelle – je viens de le voir – c’est que Miséricorde et Profanation ont été adaptés en film et que les DVD sortiront début août, elle n’est pas belle la vie?

J’ai retrouvé dans Dossier 64 le même suspense que dans Miséricorde. J’ai donc dévoré ce roman. Il fallait que je sache. J’adore le principe de ces histoires qui se déroulent en parallèle jusqu’à ce qu’elles se rejoignent. Ici une partie de l’intrigue se déroule dans les années 50 puis en 1974 et l’enquête en 2010 et l’on passe d’une époque à l’autre en fonction des chapitres, jusqu’à ce que tout s’éclaire.

Si les enquêtes sont menées tambour battant, je m’étonne quand même du manque de curiosité de Carl Mørck. Assad et Rose, dernière arrivée au sein du département V, cachent un passé qui semble bien chargé et ça ne l’intrigue pas outre mesure. Quelle frustration de ne pas en savoir plus… L’enquête de Dossier 64 est clairement révoltante. Il s’agit de jeunes femmes qui ont été enfermées dans les années 50 sur l’île de Sprögo. Diagnostiquées débiles, ou considérées comme ayant des mœurs trop légères, elles ont été stérilisées de force pour éviter qu’elles ne se reproduisent et portent atteinte à la race danoise… Plus q’un thriller, Dossier 64 permet de découvrir une partie peu reluisante de l’histoire danoise et de faire une immersion dans le monde politique. A lire, donc si vous ne connaissez pas (mais dans ce cas-là, commencez par le premier !)

Dossier 64 – Jussi Adler Olsen – Albin Michel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s