La lettre d’amour interdite – Lucinda Riley

photostudio_1544013273322

le-resume

«1995, Londres. Quand Sir James Harrison, un des plus grands acteurs britanniques de sa génération, meurt à l’âge vénérable de 95 ans, il laisse derrière lui une famille dévastée, mais aussi un secret si choquant qu’il pourrait faire trembler la royauté – on parle même d’un enfant caché qui changerait l’ordre de succession…
Joanna Haslam, une jeune et ambitieuse journaliste, est chargée de couvrir les funérailles du grand acteur. Toute la jet-set mondiale semble s’être donné rendez-vous pour l’événement, mais sous les paillettes et le glamour, Joanna devine quelque chose de sombre. Une intuition confirmée quand elle apprend l’existence d’une lettre que James Harrison aurait laissée et dont le contenu fait l’objet de toutes les convoitises depuis 70 ans. Mais à mesure que Joanna lève le voile sur les mensonges qui entourent ce mystère, elle comprend qu’elle est devenue la cible de forces cachées dans l’ombre, prêtes à tout pour protéger ce secret…»

monavis

Lorsque j’étais Lectrice Diva, j’ai entendu parler de Lucinda Riley et de sa saga des sept sœurs, comme d’une saga géniale et une autrice fantastique. C’est resté dans un petit coin de ma tête. Étonnamment, je ne me souviens pas toujours d’un truc dont j’ai pu discuter la veille, autant cette information est bien restée dans un coin de ma tête. Si bien que lorsque Les éditions Charleston m’ont proposé La lettre d’amour interdite, j’ai sauté sur l’occasion de me faire ma propre idée.

L’intrigue était assez séduisante pour que les 560 pages ne me fassent pas peur. La mort d’un acteur britannique qui fait trembler les services secrets, une journaliste qui se retrouve en plein d’un tourbillon, une histoire tellement énorme que personne ne pourrait la croire et des cadavres à la pelle… On est loin d’une petite romance tranquille. Bien sûr, et là je pense à mon amie Cécilia de Between the Books, il y a des papillons dans le ventre et des déclarations d’amour, mais on a aussi du danger et du mystère.

Et pour avoir lu des titres de romancières ayant essayé de se frotter au sujet, je dois dire que ce n’est pas évident de proposer quelque chose qui tient la route et d’assez consistant.

Je me suis donc surprise à tourner les pages sans relâche pour découvrir le secret que le MI5 tente à tout prix de garder enterré. J’y ai d’ailleurs laissé quelques précieuses heures de sommeil. La lettre d’amour interdite a été écrit dans les années 1990, on sait aujourd’hui que les choses ne se passerait plus ainsi. Mais c’est vrai que je me suis prise à rêvasser… Et si…

J’ai passé un très bon moment. Ce n’est pas le livre du siècle, mais je lirais avec plaisir d’autres titres de Lucinda Riley, car son roman est documenté, le style est agréable, et franchement j’ai adoré l’ambiance. Je recommande à celles (et ceux, pourquoi pas) qui recherchent des romances intelligentes et un peu de suspense. Et si en plus, vous êtes fascinés par les têtes couronnées… C’est la cerise sur le gâteau.

La lettre d’amour interdite – Lucinda Riley – Charleston – 560 pages (novembre 2018)

Acheter ce roman chez Cultura

lectricecharleston

Publicités

6 réflexions sur “La lettre d’amour interdite – Lucinda Riley

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 3 épisode 12 | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: L’ange de Marchmont Hall – Lucinda Riley | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s