Toute la ville en parle – Fannie Flagg

photostudio_1549536671078

le-resume
« Plus qu’un roman : un appel au bonheur ! L’auteur de Beignets de tomates vertes nous conte, dans ce roman choral, l’histoire d’un petit village du Missouri, Elmwood Springs, depuis sa fondation en 1889 jusqu’à nos jours. Les années passent, les bonheurs et les drames se succèdent, la société et le monde se transforment, mais les humains, avec leurs plaisirs, leurs peurs, leurs croyances, leurs amours, ne changent guère. Et c’est la même chose au cimetière puisque, loin de jouir d’un repos éternel, les défunts y continuent leurs existences, sous une forme particulière. Au fil des décès, ils voient ainsi arriver avec plaisir leurs proches et leurs descendants, qui leur donnent des nouvelles fraîches du village. Tout irait ainsi pour le mieux dans ce monde, et dans l’autre, si d’inexplicables disparitions ne venaient bouleverser la vie, et la mort, de cette paisible petite communauté. On retrouve dans ce roman revigorant en diable, peuplé de personnages plus attachants les uns que les autres, toute la tendresse, le charme fou et la philosophie heureuse de Fannie Flagg. »

monavis

A la recherche d’un roman qui vous rendra heureux ? Un vrai feel-good book ? Je pense que j’ai ce qu’il vous faut avec le nouveau titre de Fannie Flagg, Toute la ville en parle.

Il est tout à fait probable que je manque légèrement d’objectivité, mais légèrement seulement, parce que, à la base, j’aime beaucoup ce genre de romans. Avec une histoire sur plusieurs générations, avec des gens normaux, des vies normales. Alors dit comme cela, ça ne paraît pas très exaltant, mais il a souvent de la beauté derrière ces destins ordinaires.

Destins ordinaires, ou presque. Le roman commence en 1889, lors de la création du village d’Elmwood Springs dans le Missouri. Des pionniers voient l’avenir dans cette terre, l’endroit où ils élèveront leurs enfants, où leurs enfants élèveront les leurs… Et ils choisissent une petite colline pour installer leur cimetière et se partagent les emplacements. Sans se douter qu’ils se retrouveront après leur mort. Ravis de discuter et de prendre des nouvelles de ceux qu’ils ont laissés derrière eux.

J’ai vraiment aimé ce livre et ça m’a fait vraiment du bien de le lire, car j’ai un peu l’impression d’être à côté de mes pompes en ce moment et de ne pas être à fond dans les lectures. Quand je terminé un livre, je ne sais pas quoi choisir ensuite. Bref, je sens que la panne de lecture est proche – et je ne vous parle même pas de tous les livres que je n’ai pas envie de chroniquer ici, parce qu’ils ne m’ont pas franchement emballée… Bon, je pense que vous avez compris que je ne suis pas au top de ma forme et pourtant j’ai aimé ce livre. Mais je suis sûre que je l’aurais adoré si je l’avais lu à un autre moment.

Les personnages sont attachants. Certains plus que d’autres et c’est du coup vraiment sympa de les retrouver au cimetière – ils ne disparaissent pas vraiment et j’aime beaucoup cette idée.

Pour la petite anecdote, j’ai eu un rendez-vous avec la responsable de l’État civil de la ville pour laquelle je travaille afin de préparer un dossier sur toutes les missions du service et quand nous avons évoqué la gestion du cimetière, je n’ai pas pu m’empêcher de lui parler de Toute la ville en parle et de lui conseiller ce roman. Elle avait l’air d’en avoir besoin.

Désormais, les cimetières seront toujours associés à ce roman de Fannie Flagg et à Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin. Et c’est une bonne et nouvelle, car cela rendra peut-être ces lieux moins emprunts de tristesse. J’aime l’idée que ceux que j’aime sont encore là, à discuter avec leurs amis, leur famille, pouvoir enfin dire à celui qu’on aime qu’on l’aime. Imaginer un cimetière comme un grand jardin dans lequel les discussions ne s’arrêtent jamais, je trouve ça très réconfortant.

J’ai trouvé ce livre bienveillant et j’ai aussi aimé la fin, cette morale réconfortante. Et les clin d’œil à La dernière réunion des filles de la station-service que j’ai ressorti de ma PAL pour l’occasion. Alors si vous cherchez une lecture doudou, foncez !

signature

Toute la ville en parle – Fannie Flagg – Cherche-Midi – 506 pages (février 2019)

Acheter ce roman chez Cultura

6 réflexions sur “Toute la ville en parle – Fannie Flagg

  1. Waouh !! Mais je ne savais pas que ce livre existait !
    J’adore Fannie Flagg et je vais de ce pas me le procurer. Merci pour cette chronique.
    Si tu n’as pas lu : la dernière réunion des filles de la station service, c’est un de mes coups de cœur 2018. Bises

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: La dernière réunion des filles de la station-service – Fannie Flagg | Mademoiselle Maeve

  3. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 4 épisode 2 | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s