Son espionne royale et le mystère bavarois – Rhys Bowen

photostudio_1566053160946
photostudio_1555885361723

« Sa deuxième mission royale : baby-sitter une princesse bavaroise. Londres, 1932. La reine a confié à Georgie une nouvelle mission délicate : elle doit héberger la princesse Hanneflore de Bavière et jouer les entremetteuses entre elle et le prince de Galles dans l’espoir que ce dernier se détourne enfin de son amante américaine. Mais entre la propension d’Hanni à séduire tout ce qui porte une moustache, son langage de charretier et sa fâcheuse tendance au vol à l’étalage, Georgie a déjà fort à faire. Et comme si tout cela ne suffisait pas, la princesse bavaroise se retrouve mêlée à un meurtre… Pour éviter un scandale diplomatique, Georgie va devoir remettre sa casquette de détective amateur et se résoudre à démasquer le véritable coupable. »

photostudio_1555885425446

Grâce à Stelda j’ai pu lire Son espionne royale et le mystère bavarois de Rhys Bowen juste après avoir terminé le premier tome de cette nouvelle série plutôt amusante : Son espionne royale mène l’enquête. J’avais bien aimé découvrir Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie alias Georgie et surtout l’ambiance du Londres des années trente.

Son espionne royale et le mystère bavarois commence lorsque la Reine demande à Georgie d’héberger  la princesse Hanneflore de Bavière. La Reine espère que le prince tombera sous le charme de la jeune Allemande et que le problème de l’Américaine mariée se réglera ainsi. Comme on ne dit pas non à la Reine, Georgie doit trouver de quoi nourrir la princesse et sa cour et surtout du personnel. Mais pour une fille qui fait elle-même le ménage chez les autres pour vivre, jouer les aristocrates aisées ne va pas être un paire de manches. En ajoutant à cela des morts suspectes et une jeune princesse qui saute sur tout ce qui bouge et parle comme une roulure, Georgie ne va pas s’ennuyer…

J’ai retrouvé avec plaisir les personnages découverts dans le premier tome et l’humour qui se dégage du roman. Si les enquêtes de l’espionne royale sont policières, on est quand même dans la légèreté de ton. J’ai malheureusement deviné très rapidement beaucoup de choses – je veux bien croire que je suis d’une perspicacité incroyable, je crains que ce soit plus lié à une intrigue plutôt simplette. Néanmoins, ce n’est pas très grave, cette série reste plaisante. De là à continuer à lire les prochains tomes… Je ne sais pas encore.

photostudio_1555881547414

Son espionne royale et le mystère bavarois – Rhys Bowen – La bête noire – 367 pages (juin 2019)

2 réflexions sur “Son espionne royale et le mystère bavarois – Rhys Bowen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s