Ceux qui ne peuvent pas mourir, La bête de Porte-Vent – Karine Martins

photostudio_1578229128475
photostudio_1555885361723

« 1887. Gabriel Voltz n’est pas un enquêteur ordinaire. Sa spécialité : la chasse aux Egarés, ces créatures hérétiques qui se cachent sous une apparence humaine. Lycans, cocatrix, volkolaks, loups-garous… Aucun de ces monstres n’a jamais résisté à la force surnaturelle de Voltz. Mais depuis qu’il a pris Rose sous son aile, une orpheline tout aussi insupportablement têtue et fouineuse qu’attachante, il s’expose au courroux de son puissant employeur, l’Ordre de la Sainte-Vehme. Quand la confrérie l’envoie dans le Finistère pour élucider une mystérieuse affaire de meurtres, Voltz n’a d’autre choix que d’emmener l’adolescente avec lui. L’enquête s’annonce plus périlleuse que prévu, lorsque toutes les pistes convergent vers le mystérieux domaine de Porte-Vent… »

photostudio_1555885425446

C’est au travail que j’ai découvert La bête de Porte-Vent, le premier tome de la série Ceux qui ne peuvent pas mourir. Ce livre, avec sa couverture très holmesienne, semblait m’appeler. Et j’ai découvert ensuite que l’autrice, Karine Martins, était Tourangelle. Je n’avais donc plus aucune excuse et je me suis précipitée sur cette lecture.

Karine Martins est née en Touraine et est professeur de français au collège. Ceux qui ne peuvent pas mourir est une trilogie qu’elle a publiée sur Wattpad et c’est sans doute là qu’elle a été repérée par Gallimard, car le premier tome, La bête de Porte-Vent, vient de paraître.

Nous sommes à la fin du XIXe siècle et Gabriel Voltz travaille pour le compte de l’Ordre de la Sainte-Vehme, une sorte de congrégation secrète qui exerce une sorte de chantage sur l’enquêteur. Il traque les Égarés, des créatures surnaturelles qui se cachent parmi les humains.

Depuis peu, Voltz a recueilli la jeune Rose, dont les parents ont été assassinés par un vampire. L’Ordre ne voit pas cette relation d’un bon œil et l’enquêteur craint que la vie de l’adolescente soit en danger. Il l’embarque donc avec lui en Bretagne pour enquêter sur une bête qui sévit dans un petit village près de Morlaix. Il ne faudrait pas que les habitants se doutent que les créatures « hérétiques » existent vraiment…

J’ai beaucoup aimé ce roman et l’ambiance qui s’en dégage. Les personnages sont intéressants et attachants et le premier tome laisse quelques zones d’ombres, des mystères sur Gabriel et Rose, du coup je n’ai qu’une hâte : lire la suite.

Ma chronique sur France Bleu Touraine :

photostudio_1555881547414

Ceux qui ne peuvent pas mourir, tome 1 La bête de Porte-Vent – Karine Martins – Gallimard Jeunesse – 320 pages (septembre 2019) – dès 14 ans

 

5 réflexions sur “Ceux qui ne peuvent pas mourir, La bête de Porte-Vent – Karine Martins

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 5 épisode 1 | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: La Bête de Porte-Vent, de Karine Martins

  3. Pingback: M / P | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s