Couleurs de l’incendie – Pierre Lemaitre

photostudio_1582486951457
photostudio_1555885361723

« Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d’un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement.
Face à l’adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d’intelligence, d’énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d’autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l’incendie qui va ravager. »

photostudio_1555885425446

Couleurs de l’incendie est le deuxième tome de la trilogie inaugurée avec Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013. A priori, je n’avais aucune intention de le lire. Même si Au revoir là-haut a reçu le prix Goncourt, même si j’ai adoré le film inspiré du livre, je n’avais aucune intention non plus de le lire. Alors pourquoi avoir soudainement décidé de me plonger dans ce pavé qu’est Couleurs de l’incendie alors que je n’en avais pas vraiment envie ?

Sur les conseils de mon ancienne collègue, j’ai lu Robe de marié de Pierre Lemaitre et je n’ai vraiment pas aimé ce roman. Je l’ai trouvé malaisant, pas super bien écrit et glauque. Bref, je n’avais aucune envie de lire un autre roman de cet auteur, qu’il ait été récompensé par le Goncourt ne changeait rien à l’affaire – des tas de gens ont aimé Robe de marié après tout. Et puis, après avoir vu le film – merveilleux – je me suis dit que c’était peu comme si j’avais lu le livre. Je ne pensais pas qu’il finirait par être un premier tome, celui de la trilogie des Enfants du désastre.

Couleurs de l’incendie est sorti en janvier 2018 sans que cela ne me fasse ni chaud ni froid. Et puis… Et puis, j’ai reçu Miroir de nos peines en livre audio. Presque la tuile. Je n’aime pas prendre une série en cours, mais lire un auteur dont j’avais presque détesté un livre ? Dilemme… Fallait-il lire Couleurs de l’incendie avant ? Au revoir là-haut ? Faire comme s’il n’y avait pas deux livres avant et commencer directement par Miroir de nos peines ? Tant de possibilités pour moi qui n’aime pas particulièrement faire de choix. Bienvenue dans ma tête.

J’ai fini par ne pas lire Au revoir là-haut, parce que je me souvenais plutôt bien de l’histoire et d’emprunter Couleurs de l’incendie à la bibliothèque. Là encore j’ai tergiversé. Fallait-il vraiment le lire ? Peut-être que jeter un œil au début suffirait ? Bref, je n’avais pas bien envie de me plonger dans ce roman… Jusqu’à ce que commence à le lire.

Le roman commence par les obsèques de Marcel Péricourt – le père d’Édouard, rencontré dans Au revoir là-haut et de Madeleine l’épouse du détestable Henri d’Aulnay-Pradelle. Des obsèques qui seront marquées par un drame. Un drame et pourtant on ne peut s’empêcher de sourire en lisant ce chapitre, car l’auteur mélange tragique et burlesque. De quoi piquer ma curiosité. Et continuer ma lecture. Avaler ce roman sans même m’en rendre compte.

Couleurs de l’incendie est un roman sur la vengeance. La vengeance d’une femme ruinée et trahie, mais pas sans ressources, le lecteur s’en rendra compte en découvrant son plan pour mettre ses ennemis à terre. C’est aussi un roman avec de jolis personnages. Féminins d’abord avec Madeleine, Solange, Vladi et Léonce. Et quelques hommes, surtout Paul et Monsieur Dupré ; les autres n’étant finalement presque tous que des cibles à abattre.

J’ai aimé l’histoire, le style de Pierre Lemaitre et j’ai du mal à comprendre comment le même auteur ait pu écrire à la fois ce livre très bon et Robe de marié. En tout cas, Couleurs de l’incendie m’a réconciliée avec Pierre Lemaitre. Je ne tenterai peut-être pas le diable en me plongeant dans un de ses thrillers, mais je vais pouvoir commencer Miroir de nos peines sereinement.

photostudio_1555881547414

Couleurs de l’incendie – Pierre Lemaitre – Albin Michel – 544 pages (janvier 2018)

7 réflexions sur “Couleurs de l’incendie – Pierre Lemaitre

  1. Bonjour Maeve. Moi aussi j’ai redécouvert Pierre Lemaitre a travers cette suite « Les enfants du désastre » qui doit compter 4 tomes. Le 4ème est en cours et devrait nous emmener en Indochine. J’ai beaucoup aimé « Au revoir la haut » et « couleurs de l’incendie » à travers ce qu’il dégage d’humanisme. Je n’ai pas lu encore miroir de nos peine mais je crois que je vais m’y mettre. Je pense que ce style feuilleton historique est la grande œuvre de cet écrivain et qui lui permet d’exprimer un grand talent. J’avais beaucoup aimé chroniquer ces 2 récits. Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour,
    J’avais bien aimé : Au revoir là-haut,un peu moins : Couleurs de l’incendie et j’ai eu du mal avec le dernier opus : Miroir de nos peines.
    Il faut sans doute lire cette trilogie à la suite car sinon on s’y perds
    avec les personnages.

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Miroir de nos peines – Pierre Lemaitre | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s