Slade House – David Mitchell

photostudio_1591447859957
photostudio_1555885361723

« Prenez la route après le pub, suivez la ruelle aux murs de brique. Si les conditions sont réunies, vous devriez trouver l’entrée de Slade House. Une inconnue vous y accueillera, et vous proposera d’y entrer. Au début, vous n’aurez pas envie d’en partir. Ensuite, vous vous rendrez compte que partir est impossible…
Tous les neuf ans, les habitants de la maison – un frère et une sœur – proposent à quelqu’un de les rejoindre – quelqu’un de différent, de solitaire : un enfant précoce, un policier fraîchement divorcé, un étudiant timide. Mais que se passe-t-il vraiment à l’intérieur de Slade House ? Pour ceux qui le découvrent, il est déjà trop tard…
Slade House est une histoire de maison hantée comme seul pouvait la réinventer David Mitchell : pastiche, humour, et terreur se mélangent et raviront les aficionados de l’horreur comme les lecteurs les plus prudents. »

photostudio_1555885425446

J’ai vraiment aimé La maison dans laquelle de Mariam Petrosyan. Et forcément quand j’aime un livre, j’en parle autour de moi et j’en parle aussi à la radio. Une de mes collègues a entendu ma chronique sur Radio Béton et elle m’a conseillé Slade House de David Mitchell – comme c’est elle qui a acheté La maison dans laquelle pour la bibliothèque et qu’elle est d’excellents conseils, je n’ai pas hésité une seconde avant d’aller chercher cet autre roman dans les rayonnages. Et je l’ai commencé le soir même.

Le résumé m’intriguait. Et en même temps, je craignais que ça ne soit absolument pas mon genre. Mais j’étais confiante, Valérie a toujours été de bons conseils.

Quelques points communs entre La maison dans laquelle et Slade House : une maison et une ambiance étrange. Globalement, c’est tout. Mais la maison a une place vraiment fondamentale dans les deux romans et abritent des personnages étranges – nettement plus attachants dans La maison dans laquelle. Mais c’est normal.

Slade House est une superbe maison victorienne qui ouvre ses portes une fois tous les neuf ans à un heureux élu. Enfin, heureux, cela reste à voir. Car cet être privilégié ne va plus pouvoir repartir de Slade House. Jamais. Avant de s’en rendre compte, il passe quand même un excellent moment. Hors du temps. Parfait.

J’ai bien aimé l’ambiance de ce roman. On retrouve la maison tous les neuf ans et du coup, on voyage un peu dans le temps. Et c’est super bien fait. Comme si à chaque nouvelle époque, à chaque nouvel élu, on démarrait un nouveau roman. Et que chacune de ces histoires se terminait de la même façon. Ou presque. A chaque apparition de Slade House, son petit grain de sable qui vient gripper une machine parfaitement huilée.

Globalement, j’ai aimé Slade House et je ne regrette absolument d’avoir lu ce roman. Le seul petit bémol, je m’y attendais : il concerne les jumeaux qui vivent à Slade House. Et le côté SF-je-mange-des-âmes-et-je-suis-trop-méchant qui ne me parle absolument pas. Mais c’est un détail. Un grain de sable. Bref, un roman sympa qui m’a sortie de ma zone de confort. Et qui m’a rappelée de me méfier des inconnus et des belles maisons victoriennes.

photostudio_1555881547414

Slade House – David Mitchell – Éditions de l’olivier – 272 pages (juin 2019)

2 réflexions sur “Slade House – David Mitchell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s