La mariée était en Rose Bertin – Frédéric Lenormand

photostudio_1604185598429
photostudio_1555885361723

« La reine Marie-Antoinette reçoit la visite de son frère adoré, l’empereur Joseph II. Mais les retrouvailles sont de courte durée. Un code secret permettant d’entrer en contact avec les espions du royaume a été dérobé ! Et le voleur se serait enfui… accoutré d’une robe de mariée ! Une création de Rose Bertin, la modiste de la Reine ! À Versailles, rien ne tourne plus rond. »

photostudio_1555885425446

La série Au service secret de Marie-Antoinette fait partie – tout comme Les Agatha Raisin de M.C. Beaton Les Détectives du Yorkshire de Julia Chapman et les Armand Gamache de Louise Penny et tous les Mary Higgins Clark – de mes lectures doudous. J’étais super frustrée de ne pas avoir le tout dernier tome avec moi lors du confinement de mars. Mais pas question de passer des commandes sur internet : j’ai pris mon mal en patience et tapé sagement dans ma Pile à Lire.

La mariée était en Rose Bertin est le troisième tome de la série et en le commençant, enfin, des mois plus tard, j’étais contente de retrouver Rose, Léonard et leurs sales coups en douce, découverts dans L’enquête du Barry et dans Pas de répit pour la reine.

C’est mon amie Between the Books qui m’a, la première, parlé de Frédéric Lenormand, me conseillant sa série Voltaire mène l’enquête – que finalement je n’ai pas encore commencée, jetant plutôt mon dévolu sur les aventures des espions du dimanche de la Reine.

Depuis quelques temps, Marie-Antoinette a pris l’initiative de mettre son nez dans les affaires de la France et a fait appel à Rose et Léonard pour aller là où elle-même ne peut pas. Évidemment, ce qui est drôle, c’est que Rose et Léonard ne sont pas des espions. La première est styliste, et désormais Couturière de la reine et le second expert capillaire au service de Marie-Antoinette – ainsi personne ne s’étonne de leurs allées et venues. Ce qui m’avait particulièrement plu dans le premier tome : Rose et Léonard se détestent, ne se font pas confiance et multiplient les coups bas et les insultes ; et pourtant, ils n’ont pas le choix, ils doivent travailler ensemble. Du coup, leur duo improbable est un régal pour le lecteur, qui y trouvera aussi une bonne dose de faits historiques, car Frédéric Lenormand écrit des romans historiques avant tout.

Dans La mariée était en Rose Bertin, il est question d’espionnage et d’affaires étrangères, de robes et de séductrices… Et de la famille de Rose qui vaut son pesant de cacahuètes. J’ai moyennement ri, en revanche, quand j’ai constaté le rapprochement entre nos deux enquêteurs. J’espère que leur quatrième aventure leur rappellera qu’ils se détestent, c’est bien mieux comme ça. En général, dans les séries quand les héros se mettent en couple, c’est toujours nul.

Pour le moment, force est de constater que La mariée était en Rose Bertin est le meilleur tome de la série – malgré le rapprochement de Rose et Léonard.

photostudio_1555881547414

La mariée était en Rose Bertin, Au service secret de Marie-Antoinette, tome 3 – Frédéric Lenormand – Éditions de La Martinière – 312 pages (mars 2020)

Une réflexion sur “La mariée était en Rose Bertin – Frédéric Lenormand

  1. Pingback: La femme au pistolet d’or – Frédéric Lenormand | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s