Rikki – Christine Feehan

photostudio_1486838405910

le-resume

« La dernière chose dont Lev Prakenskii se souvient est d’avoir été pris dans les courants et remous de l’océan où il était aspiré toujours plus bas, vers le néant d’un tourbillon noir et glacial, au large du village côtier de Sea Haven. Puis, avec une rapidité tenant du miracle, il fut sauvé et ramené sur la rive par une belle étrangère. Cependant, Lev n’a aucun souvenir de qui il est, ni pourquoi il semble posséder les instincts violents d’un assassin expérimenté. Il sait seulement qu’il craint pour sa vie et la vie de celle qui l’a sauvé de manière inattendue. Son nom est Rikki. Elle effectue de la plongée sous-marine en bordure de Sea Haven afin de pêcher des oursins. Elle a toujours senti une affinité avec l’océan et l’appel séducteur de ses vagues. À présent, elle éprouve une attirance similaire pour l’homme énigmatique qu’elle a secouru. Bientôt, ils seront liés par une force encore plus puissante, et leurs secrets terriblement fascinants les engouffreront dans un tourbillon de passion vertigineuse et de dangers inéluctables. »

monavis

Je ne connaissais pas du tout Christine Feehan avant de commencer la lecture de Rikki, le premier tome de la saga Les sœurs de cœur. Ce roman est le second qu’il me fallait lire dans le cadre des lectrices Charleston.

Malheureusement, j’ai compris assez rapidement que le livre n’allait pas franchement me plaire. Pourtant, il y a de bonnes choses dedans : du paranormal, une enquête, des sœurs qui m’ont intriguée et m’ont donné envie d’en savoir plus et une héroïne autiste – et on en rencontre peu (encore que je pense au Bizarre incident du chien pendant la nuit de Mark Haddon et Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Fier et même à L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet de Reif Larsen qui sont tous les trois des romans absolument géniaux).

Mais le personnage de Lev est une véritable caricature et cela devient pénible à la lecture. On a tout : le bad boy (un vrai de vrai, puisque c’est un tueur) qui devient gentil avec Rikki (ah, réussir à apprivoiser un méchant garçon…), l’Apollon bien foutu, l’amnésie, le blessé et son infirmière, et la fille fragile qu’un homme un vrai doit protéger…

Je trouve que la romance cucul prend trop de place au détriment de l’intrigue et de passages qui ne sont pas assez exploités.

Rikki -Christine Feehan – Diva Romance

lectricecharleston

Publicités

8 réflexions sur “Rikki – Christine Feehan

  1. Pingback: Je vide ma PAL saison 2 épisode 2 | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: Judith – Christine Feehan | Mademoiselle Maeve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s