Les cadavres n’ont pas froid aux yeux – Andrea H. Japp

photostudio_1525004964121

le-resume

« Parfois, il faudrait rester au lit. C’est ce qu’Hélène, chercheuse au caractère explosif, aurait dû faire ce matin-là, au lieu de venir au labo. Car la tête d’un collègue a été déposée pile au milieu de sa table de travail. Retrouvez la bande de filles de Cinq filles, trois cadavres, mais plus de volant ! dans une nouvelle comédie policière, dont on tourne les pages aussi vite qu’on dévore un macaron ! »

monavis

Je venais de terminer un roman glauquissime et il me fallait un peu de légèreté et d’humour et en même temps, j’avais envie d’une enquête. J’ai un peu hésité devant ma pile à lire – comprenez que je me suis roulée par terre en m’arrachant les cheveux – avant d’opter pour Andrea H. Japp.

Les cadavres n’ont pas froid aux yeux m’a semblé être le candidat presque idéal. Presque, parce qu’il s’agit d’un second tome, et que je n’ai pas lu le premier Cinq filles, trois cadavres, mais plus de volant ! (et je n’aime pas du tout commencer une série en cours de route).

Ce roman, c’est mon papa qui me l’a prêté. Il aime bien cette auteure. J’ai d’ailleurs, grâce à lui, plusieurs de ses romans dans ma PAL, mais il s’agit de romans historiques qui me tentaient beaucoup moins (il faudra quand même que je les lise pour lui rendre…) que celui-ci.

Andrea H. Japp a écrit de nombreux romans policiers et de romans historiques. Elle est également la traductrice des livres de Patricia Cornwell – quoi de mieux qu’une scientifique pour traduire les enquêtes menées par une légiste ?

Dans Les cadavres n’ont pas froid aux yeux, l’héroïne est une scientifique au caractère de cochon. A force de passer après les autres au labo, de se faire bousculer et marcher sur les pieds tous les jours, elle a décidé de ne plus se laisser faire. Et elle est devenue grincheuse, mal embouchée et surtout très drôle. Lorsqu’un de ses collègues du labo est retrouvé décapité sur la table de travail d’Hélène, elle est surtout agacée. Elle le détestait quand il était vivant, et il continue à la faire suer alors qu’il est mort. Elle qui avait du boulot, elle va prendre du retard !

Hélène a une bande de copines très soudées qui n’en sont pas à leur premier cadavre. Quand ils commencent à pleuvoir dans le labo, elles décident de mener leur petite enquête, d’autant que quelqu’un semble vouloir faire porter le chapeau à Hélène.

C’est un roman drôle et léger, mais avec une enquête bien amenée. J’ai beaucoup aimé Héléne et ses réparties (j’aimerais bien avoir les mêmes parfois) et ce groupe de nanas qui peuvent compter les unes sur les autres. J’espère que si je trouve un cadavre un jour, mes copines m’aideront à mener l’enquête !

Un troisième tome est paru en 2013, Un cadavre peut en cacher un autre. S’il me passe entre les mains, je pense que je le lirai avec plaisir. En attendant, j’ai tout une pile de romans de Andrea H. Japp qui me sert de table de chevet et qu’il faudrait que je lise.

signature

Les cadavres n’ont pas froid aux yeux – Andrea H. Japp – Marabout – 288 pages (mai 2012)

Publicités

3 réflexions sur “Les cadavres n’ont pas froid aux yeux – Andrea H. Japp

  1. Pingback: Aesculapius – Andrea H. Japp | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s