L’Américaine – Catherine Bardon

photostudio_1567455627694
photostudio_1555885361723

«Alors que le pouls de New York bat au rythme des années 1960 et de la contre-culture, une jeune fille, Ruth, s’y installe pour y suivre ses études en rêvant de devenir journaliste. Elle y découvre l’amitié, le rock, l’amour… tout en se questionnant sur son identité. Pas évident d’avoir laissé derrière elle sa famille et sa terre natale, la République dominicaine…
Septembre 1961. Depuis le pont du bateau sur lequel elle a embarqué, Ruth tourne le dos à son île natale, la République dominicaine. En ligne de mire : New York, l’université, un stage au Times. Une nouvelle vie… Elle n’en doute pas, bientôt elle sera journaliste comme l’était son père, Wilhelm. Ruth devient très vite une véritable New-Yorkaise et vit au rythme du rock, de l’amitié et des amours. Des bouleversements du temps aussi : l’assassinat de Kennedy, la marche pour les droits civiques, les frémissements de la contre-culture, l’opposition de la jeunesse à la guerre du Viêt Nam…
Mais Ruth, qui a laissé derrière elle les siens dans un pays gangrené par la dictature où la guerre civile fait rage, s’interroge et se cherche. Qui est- elle vraiment ? Dominicaine, née de parents juifs autrichiens ? Américaine d’adoption ? Où va-t-elle construire sa vie, elle dont les parents ont dû tout fuir et réinventer leur existence ? Trouvera-t-elle la réponse en Israël où vit Svenja, sa marraine ?»photostudio_1555885425446

Après avoir écouté L’Apprenti de Tess Gerritsen (le second tome des aventures de Rizzoli & peut-être Isles) sur Audible, j’ai téléchargé L’Américaine de Catherine Bardon. Sans faire attention au fait qu’il s’agissait du deuxième tome d’une saga. Et je n’aime pas du tout commencer une histoire en cours de route et quand j’ai compris qu’il y avait donc Les déracinés avant L’Américaine, j’ai été un peu déçue, mais c’est totalement de ma faute, ça m’apprendra à ne pas lire les résumés jusqu’au bout.

Mais maintenant que j’ai terminé ma lecture – enfin, mon écoute – je peux vous dire que ce n’est pas dramatique de ne pas avoir lu Les déracinés. On comprend l’histoire, et à aucun moment je n’ai eu l’impression d’être sur le bord de la route en train de regarder passer le train.

Ruth quitte la République Dominicaine pour s’installer à New York et tenter sa chance en tant que journaliste. Sur le bateau, la jeune femme rencontre l’encore plus jeune Arturo et une grande amitié va naître entre eux.

Ce roman permet de suivre la jeune femme. Elle se pose beaucoup de questions sur ses racines, elle qui est Dominicaine, juive, née de parents Autrichiens et très attachée à l’Amérique des années soixante, avec l’émergence des luttes pour les droits civiques et en même temps son pays en proie à la guerre civile… Et il y a la famille, l’amour, l’amitié, le travail. C’est une fresque assez passionnante. Lue avec une grande douceur par Ludmila Ruoso. Je n’ai pas eu un vrai coup de cœur pour ce roman, mais j’ai apprécié l’histoire et les personnages et je serai ravie de les retrouver dans un nouveau tome. Parce que l’histoire est loin d’être terminée. En tout cas, j’imagine bien une suite. Espérons que Catherine Bardon, passionnée par la République Dominicaine, l’imagine aussi.

photostudio_1555881547414

L’Américaine – Catherine Bardon – Audible – lu par Ludmila Ruoso – 12h44 (août 2019)

 

Une réflexion sur “L’Américaine – Catherine Bardon

  1. Pingback: Docteur Holmes – Stéphane Bourgoin | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s