Les yeux rouges – Myriam Leroy

photostudio_1571584501243
photostudio_1555885361723

« Il s’appelait Denis. Il était enchanté. Nous ne nous connaissions pas. Enfin, de toute évidence, je ne le connaissais pas, mais lui savait fort bien qui j’étais. Une jeune femme reçoit un message sur Facebook. C’est l’amorce d’un piège suffocant à l’heure du numérique, quand la fatalité n’a d’autre nom qu’un insidieux et inexorable harcèlement. Dans ce roman âpre, où la narratrice ne se dessine qu’au travers d’agressions accumulées, de messages insistants, où l’atmosphère étouffante s’accentue à mesure que la dépossession se transforme en accusation, Myriam Leroy traduit avec justesse et brio l’ère paradoxale du tout écrit, de la violence sourde des commentaires et des partages, de l’humiliation et de l’isolement, du sexisme et du racisme dressés en meute sur le réseau. »

photostudio_1555885425446

Les yeux rouges est le second roman de la journaliste belge Myriam Leroy. J’avais lu son premier, Ariane, sur les conseils de ma copine Rachel, mais je n’avais pas vraiment apprécié, le trouvant trop glauque pour moi. Mais ce second roman m’a interpellée, le résumé m’a donné envie. Et je me suis plongée dans ce livre, ne le lâchant qu’après l’avoir terminé. Il se lit d’une traite.

La narratrice est journaliste, un personnage public que tout le monde connaît. Un jour, Denis la contacte sur Facebook. Un message a priori innocent d’un ami d’ami, d’un mec un peu fan, mais en tout bien tout honneur, parce que quand même il est marié. Et heureux. Alors si elle voulait juste bien lui répondre, ce serait vraiment sympa. Et elle répond, sans doute est-elle trop gentille, sans doute est-elle un peu flattée par les compliments de ce Denis. Et elle entre dans la spirale du harcèlement.

Les yeux rouges aborde de nombreux aspects du cyber harcèlement. Peur, impuissance, colère. La narratrice tombe malade, se retrouve confrontée à ceux qui lui disent que ce n’est rien, que ce n’est pas grave ces photos d’elles trafiquées, qu’elle n’a qu’à quitter les réseaux sociaux. La justice n’est pas plus tendre avec elle…

Myriam Leroy s’est inspirée de sa propre expérience et de récits glanés à droite et à gauche. Moi, j’ai pensé aussitôt à la Ligue du LoL. Et j’ai terminé ma lecture passablement énervée. Je ne vous conseille pas nécessairement cette lecture si vous avez les nerfs à vif. Et je suppose que ce ne sont pas les Denis qui vont lire ce roman et prendre conscience de leurs actes. Mais c’est un bon roman sur le sujet et le style est intéressant, puisque l’on découvre la narratrice à travers les messages et les agissements de ce merdeux de Denis.

photostudio_1555881547414

Les yeux rouges – Myriam Leroy – Seuil – 188 pages (août 2019)

2 réflexions sur “Les yeux rouges – Myriam Leroy

  1. Je ne connaissais pas, mais le sujet m’intéresse bien… Le fait que ce soit, en partie, inspiré d’expériences vécues rend ton avis glaçant. Quant à l’isolement que ce cyber harcèlement semble créer autour de la victime, il est juste révoltant !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s