La maison des Hollandais – Ann Patchett

photostudio_1613507707406
photostudio_1555885361723

« Danny et Maeve, un frère et une soeur unis par un amour indéfectible, ne cessent de revenir devant leur ancienne demeure se heurter aux vitres d’un passé douloureux. Cette imposante Maison hollandaise, écrin des joies et des peines de leur enfance, source de leurs malheurs, les attire comme un aimant. À travers le destin de ces deux quasi-orphelins, Ann Patchett, en déchiffreuse éclairée de l’âme humaine, signe un roman pénétrant sur l’abandon, le pardon, les liens filiaux et le rapport que chacun d’entre nous entretient avec le passé. »

photostudio_1555885425446

J’ai eu l’occasion de lire La maison des Hollandais grâce à Babelio et Actes Sud et je dois dire que j’étais assez contente de découvrir la plume d’Ann Patchett, d’autant que l’une de mes collègues à récemment lu Orange amère et a été séduite. Bon, et pour être tout à fait transparente avec vous, deux autres arguments de poids ont joué pour que je lise ce livre plutôt qu’un autre : la couverture que je trouve absolument sublime et qui, en plus, apparaît dans le livre – puisqu’il s’agit du portrait de l’un des personnages ; et le prénom de ce personnage justement, Maeve, cela a beau de pas être mon prénom j’y suis sensible.

Mais revenons-en à notre Maison des Hollandais. Danny et sa grande sœur Maeve ont grandi dans une immense maison – il y avait même une salle de bal au troisième étage – une maison qui a appartenu avant à des Hollandais dont les portraits dont encore accrochés dans la maison. Cette maison, ils y sont attachés, même si leur mère est partie, c’est leur foyer. Lorsque leur père fait entrer Andrea dans la maison, c’est pour Danny et Maeve la fin de leur vie d’insouciance.

J’ai aimé Danny. J’ai aimé Maeve. J’ai souffert avec eux, j’ai ri, j’ai attendu dans la voiture avec eux que les lumières de la maison des Hollandais s’allument… Je n’en dis pas plus sur leur histoire, car elle mérite d’être découverte page après page. Sachez seulement qu’en vous plongeant dans La maison des Hollandais, vous accompagnerez Danny et Maeve durant de nombreuses années et que ce portrait de Maeve qui se trouve en couverture risque de d’imprimer sur votre rétine, comme ça a été le cas pour moi. Et pourtant je pense que je n’ai pas lu ce roman au moment idéal. J’étais crevée, pas concentrée. J’aurais pu passer à côté, mais non, l’histoire de cette sœur et de ce frère m’a accrochée.

photostudio_1555881547414

La maison des Hollandais – Ann Patchett – Actes Sud – 320 pages (janvier 2021)

2 réflexions sur “La maison des Hollandais – Ann Patchett

  1. Pingback: La maison des Hollandais, Ann Patchett – Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

  2. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 6 épisode 2 | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s