Betty – Tiffany McDaniel

photostudio_1618234671200
photostudio_1555885361723

« Ce livre est à la fois une danse, un chant et un éclat de lune, mais par-dessus tout, l’histoire qu’il raconte est, et restera à jamais, celle de la Petite Indienne. »
La Petite Indienne, c’est Betty Carpenter, née dans une baignoire, sixième de huit enfants. Sa famille vit en marge de la société car, si sa mère est blanche, son père est cherokee. Lorsque les Carpenter s’installent dans la petite ville de Breathed, après des années d’errance, le paysage luxuriant de l’Ohio semble leur apporter la paix. Avec ses frères et sœurs, Betty grandit bercée par la magie immémoriale des histoires de son père. Mais les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu. Pour affronter le monde des adultes, Betty puise son courage dans l’écriture : elle confie sa douleur à des pages qu’elle enfouit sous terre au fil des années. Pour qu’un jour toutes ces histoires n’en forment plus qu’une, qu’elle pourra enfin révéler.
Betty raconte les mystères de l’enfance et la perte de l’innocence. À travers la voix de sa jeune narratrice, qu’Audrey d’Hulstère incarne à la perfection, Tiffany McDaniel chante le pouvoir réparateur des mots et donne naissance à une héroïne universelle.

coupdecoeur

L’an dernier, j’ai eu la chance de participer au prix Audiolib. Je dis « la chance », parce que je suis une grande amatrice de livres audio et la sélection était variée et j’ai aimé écouter des livres que je n’aurais pas choisi moi-même et découvrir autrement des livres déjà lus. Et puis j’aime aussi découvrir des voix. Car c’est aussi ça qui est magique avec les livres audio : avoir la chance d’écouter des histoires racontées par des conteurs pleins de talents. Et cette chance, je l’ai cette année encore, car je suis à nouveau jurée pour le prix Audiolib.

Parmi la sélection, il y avait Betty, second roman de Tiffany McDaniel. Ce roman, je l’ai acheté à sa sortie l’an dernier. Tout le monde en disait le plus grand bien. Et malheureusement, je n’ai jamais trouvé une minute pour le sortir de ma Pile à Lire. Lorsque j’ai reçu le livre audio, j’étais donc ravie – je l’avais mon occasion ! – et j’avais hâte de le commencer. Et de voir si moi aussi j’allais tomber sous le charme de Betty.

Ce roman a été écrit en 2003 et il a fallu attendre que sorte le premier roman de Tiffany McDaniel, L’été où tout a fondu, en 2016 aux États-Unis, pour que les éditeurs revoient leur copie à propos de Betty, jugé à l’époque à la fois trop féminin et trop dur dans ses descriptions des relations entre les femmes et les hommes.

Betty est une petite métisse, moitié cherokee, moitié blanche. Ses parents se sont mariés vite et ont eu huit enfants. Ils ont vadrouillé avant de finalement s’installer dans une petite ville où les habitants n’aiment pas franchement ceux qui ne sont pas comme eux. Parmi les enfants Carpenter, il y a Betty, la conteuse, celle qui griffonne des histoires sur des bouts de papier, celle qui observe et conserve les secrets de sa famille. Des secrets terriblement lourds à porter pour une petite fille.

La famille de Betty n’est pas épargnée par les drames et les problèmes et il est difficile de parler du roman sans dévoiler l’intrigue, ce que je ne veux absolument pas faire, car ce serait vous gâcher votre lecture.

Betty c’est un livre sur la famille, les secrets, c’est un livre sur la nature, un livre qui parle aussi de la malédiction d’être une femme, et de bien d’autres choses.

La lecture de Betty ne laisse pas indemne, elle bouleverse. Betty bouleverse, l’histoire de sa mère, de ses frères et sœurs aussi. aussi. Pour écrire Betty, Tiffany McDaniel s’est inspirée de la vie de sa mère, une métisse cherokee, et cela rend l’histoire encore plus terrible. Heureusement, il y a aussi beaucoup de lumière et de beauté dans Betty, notamment grâce à Landon Carpenter. Un père aimant, positif, qui prend soin de ses enfants. Il aime enjoliver le monde et offrir à ses enfants la magie dont ils manquent et dont ils ont besoin. Malheureusement, malgré tout l’amour qu’il porte à ses enfants, il n’arrive pas à les protéger et ne voit pas le poids que Betty porte sur ses épaules.

La lectrice Audrey D’Hulstère incarne magnifiquement Betty.  Et j’ai vraiment été happée par ce récit. Betty est un vrai coup de cœur. Pas un livre léger, pas un livre facile, mais un livre bouleversant et inoubliable.

Pour écouter ma chronique sur France Bleu Touraine, suivez le lien

photostudio_1555881547414

Betty – Tiffany McDaniel – Audiolib – 16h56 – lu par Audrey D’Hulstère (janvier 2021)

Une réflexion sur “Betty – Tiffany McDaniel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s