Un printemps à la Villa Rose – Debbie Macomber

photostudio_1467577611993

le-resume

« Installée depuis peu à Cedar Cove, Jo Marie commence à s’y sentir chez elle. Avec l’arrivée du printemps, sa maison d’hôtes – la Villa Rose – affiche complet. Kent et Julie ont décidé d’y célébrer leurs noces d’or – le seul problème, c’est que leur couple paraît au bord de l’explosion. Leur petite-fille, Annie, joue les arbitres. Femme d’affaires, Mary Smith a connu les plus grands succès dans sa carrière. Désormais atteinte d’une grave maladie, elle ne peut plus échapper à un douloureux regret. Près de dix-neuf ans plus tôt, elle a rompu avec son seul véritable amour, et revient à Cedar Cove pour obtenir son pardon. Et puis, il y a Mark, l’homme à tout faire, dont Jo Marie commence à apprécier la compagnie… »

monavis

Je vous ai parlé récemment de La maison d’hôtes de Debbie Macomber, alors rien d’étonnant à ce que revienne aujourd’hui pour vous parler du second tome de la série Retour à Cedar Cove, puisque je l’ai lu presque juste après le premier (j’avoue que j’ai lu un petit polar entre les deux).

Un printemps à la Villa Rose se passe cinq mois après La maison d’hôtes. Jo Marie a pris ses marques à Cedar Cove et s’approprie les lieux. Mark est de plus en plus présent, même s’il reste toujours aussi ronchon et mystérieux. Dans ce nouveau roman, Jo Marie reçoit de nouveaux clients et, comme dans le premier tome, on s’attache à eux et on veut en savoir plus.

Il y a plein de bons sentiments et de compassion dans les romans de Debbie Macomber. Je suis complètement abasourdie de savoir qu’elle a écrit plus de 150 romans (150 ! Non, mais 150) et qu’en plus ils sont bien. Je n’ai pas lu les 150, je n’en ai lu que 4 – même si c’est déjà pas mal, il me reste à lire plus de 146 Debbie Macomber, c’est énorme -, mais franchement avoir plus de 150 romans à son actif, ça ne vous donne pas l’impression que ça a dû être un peu bâclé tout ça ? Et bien, je trouve que Debbie Macomber s’en sort plus qu’honorablement, parce que cette saga est vraiment sympa. On s’attache aux personnages, on veut savoir ce qu’ils vont devenir et on passe un bon moment.

Un printemps à la Villa Rose n’est pas le roman du siècle, mais c’est un peu comme se glisser sous un plaid avec une bonne tasse de thé et de la bonne musique en fond, c’est réconfortant.

Alors, vous ne serez pas surpris si je vous dis que j’ai relu Une lettre en été après avoir terminé Un printemps à la Villa Rose, afin de prolonger un peu le plaisir…

Un printemps à la Villa Rose – Debbie Macomber – Charleston

Publicités

2 réflexions sur “Un printemps à la Villa Rose – Debbie Macomber

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s