Pukhtu – DOA

photostudio_1491911412417

le-resume

« Le terme pukhtu renvoie aux valeurs fondamentales du peuple pachtoune, l’honneur personnel — ghairat — et celui des siens, de sa tribu — izzat. Dire d’un homme qu’il n’a pas de pukhtu est une injure mortelle.
Pukhtu est l’histoire d’un père qui, comme tous les pères, craint de se voir privé de ses enfants par la folie de son époque. Non, plutôt d’une jeune femme que le remords et la culpabilité abîment. Ou peut-être d’un fils, éloigné de sa famille par la force du destin. À moins qu’il ne s’agisse de celle d’un homme cherchant à redonner un sens à sa vie.
Elle se passe en Asie centrale, en Afrique, en Amérique du Nord, en Europe et raconte des guerres ouvertes et sanglantes, des conflits plus secrets, contre la terreur, le trafic de drogue, et des combats intimes, avec soi-même, pour rester debout et survivre.
C’est une histoire de maintenant, à l’ombre du monde et pourtant terriblement dans le monde. Elle met en scène des citoyens clandestins. »

monavis

Je vous ai prévenu la semaine dernière et celle d’avant que DOA allait être un invité de choix sur le blog. En effet, l’auteur sera présent à La librairie La Boîte à livres à Tours jeudi 13 avril à 19h30 et comme j’anime la rencontre, je me suis plongée dans le cycle clandestin avec empressement. Autant vous dire qu’avec les 660 pages de chaque tome de Pukhtu, j’ai passé pas mal de temps en compagnie de cet auteur (sans parler de Citoyens Clandestins et Le serpent aux mille coupures, qui ne sont pas vraiment courts non plus).

J’ai décide de vous parler de Puktu (primo) et Pukhtu (secundo) dans un seul et même article. Car même s’il s’agit de deux tomes, qui ne sont pas sortis en même temps, il s’agit d’un seul et même roman. Et puis, il faut le dire aussi, j’aurais un peu peur de dévoiler trop de l’intrigue en vous parlant de Pukhtu (secundo).

Dans le cycle clandestin, ma préférence va toujours à Citoyens Clandestins, mais j’ai apprécié retrouver les personnages tout au long de mes lectures, avec parmi eux Karim, Amel et surtout Lynx. Sept ans après Citoyens Clandestins, ils ont changé, ils sont abîmés. Karim est devenu Fox, Amel aime bien s’envoyer des lignes de poudre et Lynx a disparu des radars pour vivre une autre vie, tant que la première ne vient pas le rattraper. Mais d’autres personnages s’ajoutent : Sher Ali, Ghost, Voodoo… De nombreux personnages a qui il donne vie, corps. Et qu’il n’est pas toujours facile d’aimer ou de détester entièrement.

Encore une fois, DOA arrive à embarquer le lecteur avec lui dans un univers qui ne lui est pas forcément familier sans pourtant le larguer. J’ai eu la sensation que je n’étais pas sortie complètement saine et sauve de ma lecture. Comme si moi aussi, j’avais été abîmée par ce récit de guerre, ces violences, ces scènes horribles et injustes. Je persiste en tout cas à dire que DOA est un auteur qui vaut le détour.

Pukhtu (primo) et Pukhtu (secundo) – DOA – Gallimard

Rencontre avec DOA – jeudi 13 avril – 19h30
Librairie La boîte à Livres
19 rue Nationale à Tours
www.boitealivres.com

Publicités

2 réflexions sur “Pukhtu – DOA

  1. Pingback: Je vide ma PAL – saison 2 épisode 4 | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: Un papillon dans la tempête – Walter Lucius | Mademoiselle Maeve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s