Polycarpe, le nombre d’or – Claudine Chollet

photostudio_1537816484219

le-resume

« Polycarpe est intrigué par l’emblème du nombre d’or (?) gravé dans les ruines des édifices religieux de sa commune d’adoption, où des lueurs mystérieuses apparaissent les nuits de pleine lune. Mais il est quelque peu interloqué lorsque survient le crash d’un ULM, sous ses fenêtres, en plein cœur du village, et que le seul indice du pilote disparu est un tissu imprimé du même motif ésotérique phi… Une deuxième disparition déclenchera l’enquête intuitive – et nonobstant efficace ! – menée par Polycarpe et sa compagne, enfin réconciliés, quand leurs envahissantes familles respectives venues en villégiature à Rochebourg veulent bien leur en laisser le temps. »

monavis

L’approche de la troisième édition de Polar sur Loire, samedi 24 novembre, m’a donné envie de me plonger dans une nouvelle aventure de Polycarpe Houle.
Polycarpe Houle est le personnage récurrent de Claudine Chollet, autrice de la région, puisqu’elle est installée du côté d’Amboise.

Polycarpe est un ancien vétérinaire, détective amateur et grognon professionnel. Il s’est installé dans un petit village et retape une maison. Depuis son arrivée, il s’est fait pas mal d’amis et surtout s’est taillé une solide réputation de fin limier.

Si vous aimez les cosy mysteries, ces romans dans lesquels il n’y a pas d’émoglobine (ou si peu) et dans lesquels les enquêtes sont menées par des détectives amateurs, cette série devrait vous plaire. Amateurs de M.C. Beaton et de Julia Chapman, vous allez peut-être trouver avec Claudine Chollet votre nouvelle reine du cosy, et Made in France qui plus est !

J’avais beaucoup aimé les trois premiers tomes des aventures de ce vétérinaire à la retraite et je me suis plongée avec bien-être dans Le nombre d’or, contente de retrouver les habitants de Rochebourg, tous affublés de prénoms étonnants (et non, il n’y a pas de Marie-Eve…).

Dans le nombre d’or il est question d’une secte, peut-être même d’OVNI, d’ULM qui se crachent dans les arbres en pleine nuit, de pots de miel qui disparaissent et d’une gamine qui semble s’être fait la malle… On ne s’ennuie pas, c’est amusant. C’est agréable de découvrir les personnages sortie de l’imagination de Claudine. Et puis le style est sympa. Un brin désuet. Comme s’il fallait réapprendre à prendre le temps et pourquoi pas se mettre à vouvoyer ses amis…

Et pour ceux qui souhaiteraient rencontrer Claudine Chollet, rendez-vous à Polar sur Loire, samedi 24 novembre, salle Ockeghem, place de Châteauneuf à Tours.

signature

Polycarpe, le nombre d’or – Claudine Chollet – Tutti Quanti – 264 pages (juillet 2008)

Acheter ce roman chez Cultura

Les précédents tomes :
Le vieux Logis
Le pigeon noir
Le nègre en chemise

 

Publicités

2 réflexions sur “Polycarpe, le nombre d’or – Claudine Chollet

  1. Un petit peu de douceur dans une vie quotidienne quelque peu perturbée ce matin… C’est vraiment sympa de consacrer quelques heures de lecture à Polycarpe compte tenu de l’impressionnante PAL qui s’impatiente chez vous et que j’imagine se tortillant sur votre table de nuit comme dans un film d’Harry Potter !!! Merci Marie-Eve.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s