Lion – Saroo Brierley

photostudio_1543871762053

le-resume
« A 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens. 25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien mais pense toujours à sa famille en Inde. »

monavis

Apres avoir terminé Le poison de la vérité de Kathleen Barber, j’ai accepté la proposition d’Audible de découvrir Lion de Saroo Brierley. Je me souviens être tombée sur la bande-annonce du film en me disant qu’il avait l’air pas mal, alors découvrir le livre me plaisait plutôt.

Mais quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’il ne s’agissait pas d’un roman mais d’un témoignage ! Vous le saviez peut-être, mais pas moi. Non, mais c’est de ma faute, j’ai une manie de ne pas toujours aller au bout des choses, et de n’avoir que la moitié des infos. Donc là, je savais que c’était l’histoire d’un gamin qui se perdait et recherchait sa famille, mais je ne savais pas que c’était une histoire vraie. En tout cas, pour en revenir à cette histoire d’histoire vraie, je trouve que j’écoute ou lis quand même beaucoup de témoignages ces derniers temps. Surtout pour quelqu’un qui prétend ne jamais en lire. Bref, Lion est une histoire vraie. Celle de Saroo Brierley.

Saroo est né en Inde dans une famille pauvre. Un jour qu’il accompagne son grand frère dans une gare voisine, il monte dans un train et s’endort. Il se réveille à Calcutta et ne se souvient pas comment rentrer chez lui. C’est un petit bonhomme de cinq ans, perdu dans une ville de plusieurs millions d’habitants. Je fais ici une petite digression, j’ai vu récemment un épisode de New York Unité spéciale dans lequel des parents implantaient une puce GPS sous la peau de leur gamine, ça sembla assez extrême, mais là, le petit Saroo aurait pu rentrer chez lui sans souci (attendez avant de me tomber dessus en hurlant au scandale, c’est juste une petite blague. Là, où je ne plaisante pas, c’est qu’il est important d’apprendre aux enfants leur nom de famille et leur adresse, certains profs ayant une fâcheuse tendance à perdre des enfants durant les sorties scolaires). Bref, pour en revenir au jeune Saroo, après de nombreuses péripéties, il est adopté par un couple d’Australiens et quitte l’Inde, mais il n’arrive pas à oublier sa mère, malgré tout l’amour de ses parents adoptifs.

Tout le monde a un jour perdu quelques instants sur Google Earth à chercher sa maison, voyager dans le monde entier, et je vous invite d’ailleurs à regarder à ce sujet l’excellente conférence TED de Tim Urban, Dans la tête d’une expert en procrastination. Mais pour Saroo Brierley, Google Earth a eu une autre fonction que celle de faire passer le temps. Saroo Brierley, lui, est parti de la gare de Calcutta et a suivi les voies de chemin de fer sur des milliers de kilomètres pour tenter de retrouver sa ville et sa famille. Sans baisser les bras, sûr que l’on peut finir par retrouver une aiguille dans une botte de foin si on en a la patience et que l’on se montre méticuleux. Saroo a retrouvé son aiguille et il s’est rendu en Inde. Et à travers son témoignage, on découvre tout son parcours pour retrouver sa mère et la serrer à nouveau dans ses bras. C’est très touchant. Et j’ai apprécié la voix de Julien Allouf qui m’a accompagnée durant près de 6h30.

signature

Lion – Saroo Brierley – Audible – lu par Julien Allouf – 6h22 (novembre 2018)

Publicités

4 réflexions sur “Lion – Saroo Brierley

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 3 épisode 12 | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: Les jumeaux de Piolenc – Sandrine Destombes | Mademoiselle Maeve

  3. Je crois que je vais faire l’impasse sur le livre et regarder directement le film qui se trouve dans ma box 😉 Je n’ai encore jamais tenté les audio-livres, mais je ne suis pas sûre d’aimer ni d’avoir assez de concentration pour suivre l’histoire.

    Aimé par 1 personne

    • Je pense que je vais aussi finir par emprunter le film à la médiathèque. La bande annonce fait envie.
      Et pour les livres audios, il faut trouver le bon créneau pour écouter. Moi je ne pourrais pas rester à ne rien faire à écouter. J’écoute en conduisant ou en faisant du bricolage par exemple.
      Bises et bises,
      Maeve

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s