Le jour où les lions mangeront de la salade verte – Raphaëlle Giordano

photostudio_1563534772539
photostudio_1555885361723

« Maximilien Vogue, homme d’affaires puissant et charismatique, ne manque pas d’assurance. Il est même l’archétype du lion rugissant au caractère bien trempé, prompt à vouloir tout diriger et contrôler. C’est typiquement pour ces profils d’hommes et de femmes que Romane Gardener, piquante trentenaire, a créé son programme de relooking intégral de mentalité. Réveiller la sensibilité, l’écoute et la bienveillance chez ses clients, amener un peu plus de douceur et d’humanité dans ce monde de brutes, voilà ce qui l’anime ! Lui, si fier, elle, si passionnée… La rencontre entre Maximilien et Romane ne va pas être de tout repos. Une chose est sûre : elle va avoir du fil à retordre… pour son plus grand bonheur ! »
photostudio_1555885425446

Raphaëlle Giordano s’est fait connaître avec son roman Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une. Un titre qui s’est vendu en poche à 1,4 million d’exemplaires (mais il a aussi cartonné chez Eyrolles en grand format). Il faut dire que depuis quelques années, les ouvrages de développement personnel ont le vent en poupe et que Raphaëlle Giordano proposait une autre manière d’aborder le développement personnel : à travers un roman. Sur le coup, l’idée me semblait plutôt bonne, car il faut bien avouer que les manuels sont rarement passionnants ou haletants. J’avais donc lu Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une pour me faire une idée. 

Et j’ai aussi lu Le jour où les lions mangeront de la salade verte, son second titre. Par curiosité. Je savais qu’il avait été un peu moins bien accueilli par le public et je m’attendais, honnêtement, à un roman plutôt moyen. Mais franchement, pas à. Et point-là.

Si l’idée d’un roman de développement personnel est plutôt bonne, elle est aussi assez bancale, car totalement artificielle. Dans tous les romans du genre, on se retrouve face à un scénario cliché, un peu comme la comédie musicale Mamma Mia – l’histoire ne sert que de prétexte aux chansons et ça se voit quand même beaucoup (même si on passe un bon moment).

Romane a lancé sa boîte de coaching et ça marche plutôt bien pour elle. Elle a des salariés, notamment son père, devenu son bras droit. Maximilien s’inscrit à un de ses stages et cela va faire des étincelles. Le chef d’entreprise est habitué à ce que tout le monde se plie à ses exigences et Romane va tout faire pour ne pas qu’il sape son autorité à elle : ce serait le flop assuré pour son programme de coaching. Et pour cause : elle se ferait manger toute crue par ses stagiaires, des personnes trop « burnées ». Oui, vous avez bien lu : « burnées ».

Romane traque les excès de testostérone, qui touchent aussi bien les hommes que les femmes, les « burnées en soquettes » pour la version adolescente. Son entreprise s’appelle Sup’ de burnes.

Si vous avez réussi à rester stoïque à la lecture de ce résumé, si vos yeux ne se sont pas levés au ciel en découvrant le nom de la startup de Romane, ce livre peut peut-être vous plaire. Si en revanche, vous êtes vraiment perplexe concernant Sup’ de burnes, la burnerie et si vous avez du mal à imaginer des personnages trop burnées décider de participer à un stage pour apprendre à lutter contre leur burnerie… Je vous déconseille, car la burnerie est au cœur de cette histoire pleine de clichés. 

Mais malgré tout, en passant rapidement sur le style qui n’est pas fameux et sur la fin que l’on voit venir dès le début, je n’ai pas pu rester de marbre lorsque Romane a proposé des exercices pratiques à ses patients. Elle leur offre des animaux pour qu’ils apprennent à s’occuper de quelqu’un d’autre qu’eux. Alors offrir un animal à quelqu’un sans qu’il le veuille ou l’ait choisi edt une des idées les plus stupides au monde. Dans un livre de développement personnel, on aurait pu s’attendre à mieux. A un truc plus réfléchi.

Bref, je n’ai pas trouvé Le jour où les lions mangeront de la salade verte terrible. Plutôt mal écrit, avec un concept qui me laisse perplexe (j’ai du mal à imaginer des chefs de services dictateurs et autres pervers narcissiques se réveiller un matin en se disant « je suis trop burné, je vais aller suivre un programme pour m’améliorer ») et des suggestions à la limite de la bêtise… Vous aurez deviné que j’étais soulagée d’arriver à la fin de cet ouvrage.

Vous avez aimé, vous ?

photostudio_1555881547414

Le jour où les lions mangeront de la salade verte – Raphaëlle Giordano – Pocket – 384 pages (juin 2019)

4 réflexions sur “Le jour où les lions mangeront de la salade verte – Raphaëlle Giordano

  1. Je vois ce que tu veux dire, mais j’avoue que contrairement à toi j’ai beaucoup aimé ce bouquin. J’aime la façon d’écrire de Raphaëlle Giordano dans ce roman. Certes, pas autant que dans Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une.
    Je l’ai peut être lu d’une façon plus légère ? J’ai aimé le concept de deburnerie et j’ai parfois ri. Je ne me suis pas pris la tête en le lisant, et au contraire il m’a absorbé jusqu’à la fin. Même si, je te l’accorde, elle est plus que prévisible 😂
    J’en connais un paquet qui aurait bien besoin d’un stage comme celui-ci d’ailleurs, c’est une idée ! 😋

    Maintenant je me suis plongée dans Cupidon a des ailes en carton, et pour le moment j’accroche bien aussi ☺️

    D’ailleurs je pense en écrire un article, mais avec un avis plutôt opposé au tiens Haha ! Comme quoi, il en faut pour tous les goûts 😃😍
    Bisous ma belle Maeve et à très vite ❤️

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton commentaire et pour ton avis. Ça pourra permettre aux lecteurs qui passent ici d’avoir plusieurs sons de cloche et c’est cool. Je suis ravie que tu aies aimé et tu as raison, il en faut pour tous les goûts. J’ai hâte de lire ton article sur le sujet. Bonne lecture de Cupidon, moi je le lirai peut-être, on ne sait jamais…
      De gros bisous ma chère,
      Maeve

      J'aime

  2. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 4 épisode 7 | Mademoiselle Maeve

  3. Pingback: Médecine 2e année – Fanny Gayral | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s