La femme au manteau violet – Clarisse Sabard

photostudio_1595172407060
photostudio_1555885361723

«2018. À la suite d’un accident, Jo apprend qu’elle risque la rupture d’anévrisme, et que l’opération qui pourrait la sauver n’est pas sans risques. Persuadée qu’elle va mourir, elle se réfugie chez son grand-père. Elle découvre alors qu’il a reçu quinze ans plus tôt un pendentif, accompagné de quelques mots griffonnés : «De la part de Charlotte, qui n’a jamais oublié Gabriel. Ce souvenir vous revient de droit.» Déterminée à percer ce secret de famille, Jo se rend en Angleterre, sur les traces du mystérieux bijou.
1929. Charlotte et son mari se rendent à New York en voyage d’affaires. Là-bas, la jeune femme s’éprend du charmant Ryan Lorsqu’il apprend qu’elle l’a trahi, son époux, pris d’un violent accès de rage, la laisse pour morte. À son réveil, Charlotte comprend, effondrée, qu’il est parti avec ses papiers : il lui est désormais impossible de rentrer en France et de rejoindre son fils Gabriel.
Un roman qui traverse les océans, les générations, et s’interroge sur la maternité dans la vie d’une femme.»

photostudio_1555885425446

J’ai embarqué dans mes valises une petite pile de romans à lire en vacances. Un de ceux-ci était La femme au manteau violet de Clarisse Sabard – j’aime bien avoir un ou deux livres qui ne soient pas des thrillers dans mon tas de vacances et les congés d’été me semblaient être le moment parfait pour lire ce Clarisse Sabard, même si l’été n’est pas vraiment propice aux manteaux.

Clarisse Sabard est une autrice que j’aime bien, ses romans, dont La Plage de la mariée, Ceux qui voulaient voir la mer, La vie est belle et drôle à la fois ou encore La vie a plus d’imagination que nous notamment, sont plein de douceur et de bienveillance – et moi j’aime bien me faire un petit shoot de tout ça de temps en temps.

La femme au manteau violet, c’est un roman qui se déroule sur deux époques. Aujourd’hui avec Jo qui apprend qu’elle a un anévrisme alors qu’elle espérait enfin avouer ses sentiments à son meilleur ami. Et en 1929 avec Charlotte abandonnée par son mari à New York. Évidemment ces deux histoires sont liées et c’est le grand-père de Jo qui va faire en sorte de mettre sa petite-fille sur la piste de ce mystère, afin qu’elle pense à autre chose qu’à sa santé durant quelques jours. Cette enquête va mener Jo jusqu’en Angleterre, à la rencontre de personnes très attachantes.

J’ai encore une fois beaucoup aimé ce roman de Clarisse Sabard. C’est plutôt bien écrit, les personnages sont chouettes et c’est plein de bons sentiments sans pour autant être mièvre. Après, ce n’est pas non plus un roman plein de suspense, on imagine assez vite comment tout va se terminer – je constate que je lis vraiment trop de thrillers, car ce n’est pas important ici, comme on dit, ce n’est pas toujours la destination qui compte, mais le voyage. Et là, La femme au manteau violet invite à un très joli voyage, que je vous invite à faire, si ce n’est pas encore fait.

photostudio_1555881547414

La femme au manteau violet – Clarisse Sabard – Charleston – 368 pages (mars 2020)

lectricecharleston

Une réflexion sur “La femme au manteau violet – Clarisse Sabard

  1. Pingback: L’été des fleurs sauvages – Kathryn Taylor | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s