Tours, de Caesarodunum à la révolution – Guillaume Fischer & Cédric Delaunay

photostudio_1663838366044
resume« À travers une fiction passionnante, découvrez l’histoire de la ville de Tours. Ce premier tome retrace la naissance de la métropole qu’elle est aujourd’hui : de la fondation d’une cité gallo-romaine nommée Caesarodunum jusqu’à la Révolution française en passant par sa nomination au rang de capitale de IIIe Lyonnaise ou encore les guerres de religion.
Grâce à une documentation riche qui s’appuie sur des faits avérés, des reconstitutions des lieux et des archives historiques, les différents chapitres retracent le destin tumultueux d’une ville chargée d’histoires. »
monavis
Guillaume Fischer, écrivain, journaliste économique et Tourangeau d’adoption et Cédric Delaunay, professeur d’histoire-géographie au lycée Descartes et chargé de cours à l’Université François-Rabelais à Tours ont travaillé sur une bande dessinée retraçant l’Histoire de la ville, Tours, de Caesarodunum à la Révolution. Fischer au scénario, Delaunay à la partie documentaire. On prononce Kaéssarodunum, j’ai demandé à mon amie Cécilia alias Between the books qui est prof de lettres anciennes (pratique).

Cédric Delaunay a récemment écrit Tours, portraits d’une ville avec un autre professeur d’histoire-géographie Mathieu Cossu. Et maintenant, une BD avec Guillaume Fischer, initiateur du projet.

Tours, de Caesarodunum à la Révolution raconte l’Histoire de la ville de Tours, de ses origines jusqu’à la Révolution française.

Cette bande dessinée est une sorte de docu-fiction. Pour le côté fiction, on découvre deux familles, les Ursus et les Sanctus, qui se déchirent avec un fil conducteur, le manteau de saint Martin.

Pour le côté documentaire, à la fin de chaque chapitre, on trouve des textes plus informatifs pour aller plus loin dans la connaissance de la ville.

En fait, cette bande dessinée a la même forme que celle sur la reine Elizabeth II, sortie à l’occasion du jubilée de platine de la reine d’Angleterre. Elizabeth II, God Save the Queen est parue elle aussi aux éditions Petit à petit et illustrée par la Tourangelle Cynthia Thiéry. Ce format de docu-fiction est intéressant pour approfondir un sujet et se la raconter dans les dîners mondains.

Guillaume Fischer et Cédric Delaunay ont fait appel à neuf illustrateurs tourangeaux – dont Cynthia Thiéry. Pc de la Fuente, Gilles Le Coz, Mayeul Vigouroux, Stéphanie Lezzerio, Yann Le Nénan, Gero Grassi, Fabio d’Auria et Paolo Loreto. Chacun d’entre eux illustre à sa manière l’un des neuf chapitres de l’Histoire de Tours.

Quelle que soit l’époque, il s’est toujours passé des choses importantes à Tours, notamment politiques lorsque la ville était une capitale royale. Religieuses aussi, évidemment. Et puis économique lorsque la ville était reconnue pour la fabrication d’armures et la soierie…

Tours, de Caesarodunum à la Révolution s’adresse surtout aux Tourangeaux, du moins c’est ce que je suppose. Et à moins que vous soyez historien spécialisé dans l’Histoire de Tours, vous y apprendrez forcément des choses.

Cette idée de créer une fiction permet d’apprendre de manière plus ludique – parce que clairement cette BD renferme une foultitude d’informations – si j’en ai retenu un dixième, je peux m’estimer heureuse.

Un second tome est prévu, qui traitera de la fin du XIXe siècle et se terminera avec la visite du pape en 1996.

C’est une bande dessinée complète et bien faite. Même si en général, je ne suis pas fan des albums avec plusieurs illustrateurs. Les éditions Petit à Petit comptent dans leur catalogue plusieurs bandes dessinées dans le même genre sur d’autres villes. Renseignez-vous, il y aura peut-être la vôtre…

Pour écouter ma chronique sur France Bleu Touraine, suivez le lien (chronique du 3 octobre)

cropped-signaturevisage

Tours, de Caesarodunum à la Révolution – Guillaume Fischer & Cédric Delaunay – Petit à petit – 80 pages (septembre 2022)

Publicité

5 réflexions sur “Tours, de Caesarodunum à la révolution – Guillaume Fischer & Cédric Delaunay

  1. Voilà qui m’intéresse beaucoup. J’ai eu un vrai coup de coeur pour cette belle ville il y a quelques années déjà, au point d’entamer une collection de cartes postales anciennes. J’ai même quitté la région parisienne pour la Touraine (que j’ai quitté aussi pour la Bretagne aujourd’hui – oui, je suis instable !)

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: E / H | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s