La route étroite vers le nord lointain – Richard Flanagan

photostudio_1464204813382

le-resume

« En 1941, Dorrigo Evans, jeune officier médecin, vient à peine de tomber amoureux lorsque la guerre s’embrase et le précipite, avec son bataillon, en Orient puis dans l’enfer d’un camp de travail japonais, où les captifs sont affectés à la construction d’une ligne de chemin de fer en pleine jungle, entre le Siam et la Birmanie.
Maltraités par les gardes, affamés, exténués, malades, les prisonniers se raccrochent à ce qu’ils peuvent pour survivre – la camaraderie, l’humour, les souvenirs du pays.
Au coeur de ces ténèbres, c’est l’espoir de retrouver Amy, l’épouse de son oncle avec laquelle il vivait sa bouleversante passion avant de partir au front, qui permet à Dorrigo de subsister.
Cinquante ans plus tard, sollicité pour écrire la préface d’un ouvrage commémoratif, le vieil homme devenu après guerre un héros national convoque les spectres du passé.
Ceux de tous ces innocents morts pour rien, dont il entend honorer le courage.
Ceux des bourreaux, pénétrés de leur “devoir”, guidés par leur empereur et par la spiritualité des haïkus.
Celui d’Amy enfin, amour absolu et indépassable, qui le hante toujours.
Les voix des victimes et des survivants se mêlent au chant funèbre de Dorrigo, se répondent et font écho. À travers elles, la “Voie ferrée de la Mort”, tragédie méconnue de la Seconde Guerre mondiale, renaît sous nos yeux, par-delà le bien et le mal, dans sa grandeur dérisoire et sa violence implacable. »

La route étroite vers le nord lointain de Richard Flanagan est le quatrième et dernier livre lu dans le cadre du prix Relay du voyageur lecteur 2016. Merci d’ailleurs à Babelio et au Prix Relay de m’avoir sélectionnée pour donner mon avis sur les quatre romans en lice : Envoyée spéciale de Jean Echenoz, Tout ce qu’on ne s’est jamais dit de Celeste Ng, Quoi qu’il arrive de Laura Barnett et La route étroite vers le nord lointain de Richard Flanagan.

La route étroite vers le nord lointain était le roman qui me tentait le moins. Alors bonne ou mauvaise surprise ?

monavis

Pour commencer, je dois vous avouer que j’ai mis du temps à entrer dans ce roman, en raison de la densité du récit. L’écriture est agréable et l’on apprend beaucoup de choses sur ces prisonniers australiens affectés à la construction d’une voie de chemin de fer entre le Siam et la Birmanie durant la Seconde Guerre mondiale et l’enfer qu’ils ont vécu.

Il y a aussi une histoire d’amour, qui permet de respirer un peu après les chapitres racontant avec force détails ce que subissent les prisonniers australiens, la maladie, les souffrances, les corps décharnés, soumis à la folie du commandant japonais du camp. Âmes sensibles s’abstenir, parfois le récit est à la limite du supportable.

Le père de Richard Flanagan a été emprisonné et affecté dans le camp de travail dont nous parle l’auteur et La route étroite vers le nord lointain a été lauréat 2014 du Man Booker Prize. Si je n’ai pas particulièrement apprécié cette lecture trop dense et qui m’a sans doute trop bousculée, je ne peux pas nier que c’est un beau roman, qui parle des hommes, de leurs peurs, leurs croyances et de ce qu’il reste après leur mort, les souvenirs qui ne sont pas balayés par la pluie et le temps qui passe. Et l’histoire entre Dorry et Amy est un petit diamant.

La route étroite vers le nord lointain – Richard Flanagan – Actes Sud

Publicités

2 réflexions sur “La route étroite vers le nord lointain – Richard Flanagan

  1. Pingback: Vous prendrez bien un dessert ? – Sophie Henrionnet |

  2. Pingback: Lecture Commune – Vous prendrez bien un dessert ? de Sophie Henrionnet – ● Welcome to Popcorn & Gibberish ●

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s