Kabukicho – Dominique Sylvain

photostudio_1483604588156

le-resume

« À la nuit tombée, Kabukicho, sous les néons, devient le quartier le plus sulfureux de la capitale nipponne. Au cœur de ce théâtre, les faux-semblants sont rois, et l’art de séduire se paye à coup de gros billets et de coupes de champagne. Deux personnalités dominent la scène : le très élégant Yudai, dont les clientes goûtent la distinction et l’oreille attentive, et Kate Sanders, l’Anglaise fascinante, la plus recherchée des hôtesses du Club Gaïa, l’un des derniers lieux où les fidèles apprécient plus le charme et l’exquise compagnie féminine que les plaisirs charnels.
Pourtant, sans prévenir, la jeune femme disparaît. Le piège de Kabukicho s’est-il refermé ? À Londres, son père reçoit sur son téléphone portable une photo où elle apparaît, les yeux clos, suivie de ce message : « Elle dort ici. » Bouleversé, mais déterminé à retrouver sa fille, Sanders prend le premier avion pour Tokyo, où Marie, colocataire et amie de Kate, l’aidera dans sa recherche. Yamada, l’imperturbable capitaine de police du quartier de Shinjuku, mènera quant à lui l’enquête officielle. »

monavis

Kabukicho est le dernier roman en date de Dominique Sylvain. L’intrigue se déroule dans un des quartiers chauds de Tokyo. Kate, une hôtesse de Kabukicho disparaît et la police mène l’enquête. Le père de la jeune femme débarque d’Angleterre après avoir reçu un mystérieux et inquiétant MMS. Dans ce roman, on fait connaissance avec différents personnages, en plus du père de Kate. Il y a Yamada le policier, Yudai l’ami de Kate, Sanae la propriétaire du Club Gaïa et Marie, la colocataire.

Cette lecture m’a replongée dans l’ambiance de Tokyo de Mo Hayder. Mais c’est surtout à d’autres romans que Kabukicho m’a fait penser. Malheureusement, vous en parler risquerait de vous gâcher le plaisir, je me contenterai donc de vous dire que ce sont de très bons livres (je brûle d’envie de tout vous dire, ne serait-ce que pour vous parler de la finesse du scénario).

J’ai assez rapidement découvert le fin mot de l’histoire mais j’ai apprécié cette lecture dans son intégralité. J’ai d’ailleurs préféré Kakukicho à Tokyo, qui compte trop de longueurs à mon goût.

L’auteure a vécu au Japon pendant une dizaine d’années et cela se sent. J’ai beaucoup apprécié la confrontation entre le mode de vie des Japonais et celui des Occidentaux avec les personnages de Marie et du père de Kate. L’univers de Kabukicho est sombre et lumineux à la fois, laid et beau, mauvais et bon. Tout cela à la fois.

La bibliothèque municipale de Tours organise de nombreuses animations, notamment des rendez-vous littérature intitulés Au bonheur des lecteurs. Le prochain aura lieu mercredi 25 janvier à 19 heures avec la venue de Dominique Sylvain, l’auteure de Kabukicho. Et j’ai la chance d’animer cette rencontre. L’auteure a l’air vraiment sympa, alors n’hésitez pas à venir à la bibliothèque afin de lui poser vos questions. Mais rendez-vous demain sur le blog pour en savoir un peu plus sur l’auteure…

Bibliothèque centrale de Tours
2 bis avenue André-Malraux
www.bm-tours.frfacebook

Kabukicho – Dominique Sylvain – Viviane Hamy

Publicités

4 réflexions sur “Kabukicho – Dominique Sylvain

  1. Pingback: Dominique Sylvain à la bibliothèque de Tours |

  2. Pingback: Passage du désir – Dominique Sylvain |

  3. Pingback: Vox – Dominique Sylvain |

  4. Pingback: Travestis – Dominique Sylvain |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s