La danse de l’eau – Ta-Nehisi Coates

photostudio_1653494634105
resume« Le jeune Hiram Walker est né dans les fers. Le jour où sa mère a été vendue, Hiram s’est vu voler les souvenirs qu’il avait d’elle. Tout ce qui lui est resté, c’est un pouvoir mystérieux que sa mère lui a laissé en héritage. Des années plus tard, quand Hiram manque se noyer dans une rivière, c’est ce même pouvoir qui lui sauve la vie. Après avoir frôlé la mort, il décide de s’enfuir, loin du seul monde qu’il ait jamais connu.
Ainsi débute un périple plein de surprises, qui va entraîner Hiram de la splendeur décadente des plantations de Virginie aux bastions d’une guérilla acharnée au cœur des grands espaces américains, du cercueil esclavagiste du Sud profond aux mouvements dangereusement idéalistes du Nord.
Dans son premier roman, Ta-Nehisi Coates livre un récit profondément habité, qui rend leur humanité à tous ceux dont l’existence fut confisquée, et qui trouvèrent le courage de conquérir leur liberté. Alex Fondja incarne avec autant de fougue que de maîtrise l’épopée d’Hiram. »
monavisLa danse de l’eau de Ta-Nehisi Coates fait partie des livres sélectionnés pour le prix Audiolib 2022. Pour le moment, je vous ai parlé d’Un jour ce sera vide d’Hugo Lindenberg, Le parfum des cendres de Marie Mangez, Mise à feu de Clara Ysé, Enfant de salaud de Sorj Chalandon et Ce que nous confions au vent de Laura Imai Messina et Les sœurs de Montmorts de Jérôme Loubry. Il m’en reste encore quelques-uns sous le coude que je vais tenter de vous présenter les lundis – un petit livre audio pour démarrer la semaine, c’est pas chouette, ça ?

La danse de l’eau est le premier roman du journaliste américain Ta-Nehisi Coates. Il va être porté à l’écran, produit par Brad Pitt et Oprah Winfrey.

FB_IMG_1646087435461

Hiram est un jeune homme très intelligent doté d’une exceptionnelle mémoire, né d’une mère esclave et du propriétaire d’une plantation de tabac en Virginie. Lorsque sa mère est vendue par son père, tous les souvenirs qu’il avait d’elle disparaissent. Son père lui demande de veiller sur son demi-frère dont il devient le serviteur. Son statut ambigu fait qu’il se retrouve à la fois du côté des « distingués » et des « asservis », mais libre à aucun moment.

Un étrange phénomène se produit lors de la mort de son frère et l’on comprend qu’Hiram a quelque chose de spécial. Un pouvoir de Conduction lié à l’eau et à l’image floue de sa mère en train d’exécuter une danse traditionnelle africaine. Ce pouvoir lui permet de se transporter sur de longues distances, mais il ne le maîtrise pas. Ayant soif de liberté, le jeune homme rêve de s’enfuir avec la femme dont il est tombé amoureux. Mais tout ne se passe pas comme prévu et il finit par être engagé par le réseau clandestin de libération des esclaves. Agent de terrain, espion pour le compte du réseau, Hiram va en parallèle tenter de maîtriser son don qui lui offrirait la possibilité de transporter des esclaves avec lui lors de la Conduction.

Comme les autres romans américains parlant de l’esclavage, La danse de l’eau n’épargne pas le lecteur. Certaines scènes sont difficiles à lire – ou à entendre dans la version audio. Les distingués se montrent de véritables barbares, ils battent, violent, tuent, parfois simplement pour pallier l’ennui. Les mères sont séparés de leurs enfants, les maris des femmes, au gré des ventes d’esclaves. Mais il y a aussi quelques moments très poétiques et emprunts d’humanité. Ceux qui font que l’on s’attache aux personnages.

J’ai bien aimé la lecture faite par le comédien Alex Fondja. Mais pour être honnête, je ne me suis pas toujours attachée à l’histoire d’Hiram. Parfois oui, vraiment, mais parfois, je décrochais complètement. Ce qui fait que je suis sans doute passée à côté de ce livre. Je pense que c’est lié à ce petit brin de magie qui ne matche pas très bien avec mon esprit terre-à-terre.

signaturevisage

La danse de l’eau – Ta-Nehisi Coates – Audiolib – lu par Alex Fondja – 15h22 (avril 2022)

6 réflexions sur “La danse de l’eau – Ta-Nehisi Coates

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 7 épisode 5 | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: L’Ange de Munich – Fabiano Massimi | Mademoiselle Maeve

  3. Pingback: Les gardiens du phare – Emma Stonex | Mademoiselle Maeve

  4. Pingback: Apaiser nos tempêtes – Jean Hegland | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s