Le beau mystère – Louise Penny

photostudio_1505418744951

le-resume

« Caché au creux d’une forêt sauvage du Québec, le monastère Saint-Gilbert-entre-les-Loups n’admet aucun étranger. Vingt-quatre moines y vivent cloîtrés. Ils cultivent des légumes, élèvent des poules, fabriquent du chocolat et prient… Ironiquement, la communauté qui a fait vœu de silence est devenue mondialement célèbre pour ses chants grégoriens, dont l’effet est si puissant qu’on le nomme “le beau mystère”. L’harmonie est rompue par l’assassinat du chef de chœur et l’intrusion de l’inspecteur Gamache et de son adjoint Jean-Guy Beauvoir. Les enquêteurs cherchent l’accroc dans ces vies consacrées à l’amour de Dieu, mais cette retraite forcée les place aussi face à leurs propres failles. Pour trouver le coupable, Gamache devra d’abord contempler le divin, l’humain, et la distance qui les sépare. »

monavis

La sortie française du nouveau roman de Louise Penny m’a cruellement rappelé que j’avais toujours deux tomes de retard. Mais quand j’ai eu Le beau mystère entre les mains, je n’ai pas pu résister : je l’ai ouvert et je me suis tout de suite plongée dedans. Tant pis, je rattraperai mon retard plus tard.

Le beau mystère est le huitième tome des aventures d’Armand Gamache, inspecteur-chef responsable des homicides à la Sûreté du Québec. Dans cette histoire, Gamache et son adjoint Jean-Guy Beauvoir délaissent le village de Three Pines pour un monastère. A l’intérieur, aucun étranger, seuls des moines ayant fait vœu de silence et un cadavre.

Comme d’habitude, cette lecture a été un véritable plaisir. J’aime beaucoup Gamache et sa manière de voir les choses, d’avoir un coup d’avance mais de laisser les autres le rattraper par générosité. J’adore sa relation avec sa femme qu’il aime tant. Et j’aime aussi Beauvoir, l’adjoint caractériel, gentil et jaloux de quiconque s’approche un peu trop de son mentor. Et j’aime aussi les enquêtes à la Agatha Christie, mais avec des enquêteurs bien plus sympathiques que ce vaniteux Hercule Poirot.

Le beau mystère embarque les lecteurs dans un lieu clos, plein de secrets et de temps pour l’introspection. J’ai souvent souris aux remarques de Beauvoir, absolument pas séduit par les chants grégoriens et l’atmosphère du lieu. Et heureusement qu’il y a eu un peu de légèreté, car c’est dans un endroit édifié à la gloire de Dieu qu’ils vont rencontrer le mal en personne.

Bien entendu, je regrette de n’avoir pas lu les deux tomes qui me manquaient parce qu’il s’est passé un certain nombre de choses que j’aurais voulu découvrir autrement. Alors franchement, mon conseil – enfin mes conseils – seraient de lire Louise Penny, de découvrir cette géniale auteure, mais aussi de lire les romans dans l’ordre, pour prendre le temps de faire connaissance avec des personnages vraiment attachants.

Le beau mystère – Louise Penny – Actes Sud (septembre 2017)

Publicités

5 réflexions sur “Le beau mystère – Louise Penny

  1. Je l’ai terminé hier matin et j’ai beaucoup aimé aussi. Par contre, j’ai regretté que Penny nous rabâche encore et toujours avec cette fameuse histoire d’opération qui avait mal tourné pour l’équipe de Gamache; ça devient lassant. Son précédent traduit (« Une illusion d’optique ») est top aussi; je te le conseille.

    J'aime

  2. Pingback: Je vide ma PAL – saison 2 épisode 9 | Mademoiselle Maeve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s