La kermesse fatale – M.C. Beaton

photostudio_1575308303903
photostudio_1555885361723

« Agatha Raisin a le vent en poupe : les affaires s’accumulent, pas le temps de souffler. Tant mieux, elle a horreur du vide, et fait même des heures sup : elle vient d’accepter d’aider le pasteur d’un village voisin à promouvoir la kermesse de la paroisse. Il faut dire que l’organisateur, un certain George Selby, a le bon goût d’être veuf et… beau comme un dieu. C’est un succès : les visiteurs affluent au village. Mais la kermesse vire à l’hallucination lorsque l’on découvre que plusieurs échantillons de confiture ont été assaisonnés de LSD ! Bien que distraite par le charme du beau George, Agatha doit démasquer le coupable. Sans imaginer un instant que l’objet de ses fantasmes va peut-être lui faire vivre un mauvais trip ! »
photostudio_1555885425446

Après avoir lu Un Noël presque parfait, dix-huitième aventure d’Agatha Raisin, j’ai enchaîné avec La kermesse fatale, le tome dix-neuf (il faut avouer que c’est plutôt pratique qu’ils paraissent par deux, sauf le tome dix-sept qui est sorti tout seul sans que l’on sache pourquoi, je suppose que c’est lié au fait qu’il y a vingt-sept tomes et que, donc, à un moment, il y aurait eu un tome tout seul. Je ferme la parenthèse).

Dans cette nouvelle intrigue imaginée par M.C. Beaton, la détective des Cosworth reprend temporairement du service dans les relations publiques. Pour les beaux yeux verts d’un veuf, elle accepte de mettre un peu de peps dans une fête de village. Mais quand du LSD se retrouve dans la confiture – elle ne pensait pas à ce genre de peps – elle remet sa casquette de détective et embarque avec elle la jeune Toni.

J’ai bien aimé ce tome, tout comme le précédent, et c’est en grande partie grâce à l’arrivée de Toni, cette jeune détective très douée qu’Agatha a aidé à s’extirper d’une famille violente. Et la relation entre Agatha et cette gamine est intéressante. On découvre une Agatha qui devient de plus en plus gentille, même si elle s’agace de la jeunesse et du talent de Toni. En plus, je ne me plains pas, car James n’est pas trop dans le coin.

La kermesse fatale est un bon cru. J’ai trouvé plutôt fun cette idée de confiture arrosée au LSD et les tribulations d’Agatha sont vraiment distrayantes. La fin de ce tome laisse présager un sacré rebondissement… Qui concerne James. Et qui pourtant me donne envie de lire la suite. Elle est forte cette M.C. Beaton !

photostudio_1555881547414

La kermesse fatale – Agatha Raisin enquête tome 19 – M.C. Beaton – Albin Michel – 306 pages (octobre 2019)

Les précédents tomes :
La quiche fatale
Remède de cheval
Pas de pot pour la jardinière
Randonnée mortelle
Pour le meilleur et pour le pire
Vacances tous risques
A la claire fontaine
Coiffeur pour dames
Sale temps pour les sorcières
Panique au manoir
L’enfer de l’amour
Crime et déluge
Chantage au presbytère
Gare aux fantômes
Bal fatal
Jamais deux sans trois
Cache-cache à l’hôtel
Un Noël presque parfait

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s